logo Le moteur de recherche de la télé

Depuis Lyon - Chamarel : le pari des jeunes retraités

On a la solution


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 8h10 sur France 3

– En arrivant ici, 1re surprise, on partage tout.
– Chaque étage décide sur cette partie de ce qu'il va mettre en commun.
– Idem pour le coin bibliothèque, les résidents peuvent venir piocher à chaque étage les livres qui ont été mis en commun et qui sont à la disposition de tous. Faites l'agent immobilier, si vous voulez bien.
– D'accord. A droite, la salle de bain. Porte coulissante.
– Toujours très pratique. Les appartements sont adaptés au vieillissement?
– On est allés beaucoup plus loin que la réglementation. On n'a pas voulu faire une adaptation au handicap physique par avance mais on a pris des précautions pour que ça soit aménageable à mesure des besoins. On continue la visite?
– Voilà la chambre.
– Et le salon.
– La pièce à vivre. Les 16 appartements sont tous plein sud et traversants.
– Vous faisiez quoi dans la vie?
– J'étais instituteur public spécialisé dans l'enfance en difficulté.
– Est-ce qu'habiter ici n'est pas quelque part
– Si, c'est un acte militant. Pour ma part, l'aspect non-spéculatif du montage juridique de la coopérative d'habitants, c'est ce qui m'a enthousiasmé pour aller dans ce projet.
– C'est en quelque sorte la continuité de l'engagement de votre vie.
– Je me suis toujours battu pour rester libre, autonome et c'est vrai qu'à un moment donné je me suis dit que plutôt que de passer de l'énergie dans des partis politiques, en attendant le grand soir qui va changer tout, la société, l'avenir du monde, je me suis dit autant passer mon énergie dans quelque chose qui va changer un petit truc mais tout de suite.
– Est-ce qu'on peut aller rencontrer les voisins?
– On va descendre au 3e.
– Ça marche. Les appartements sont tous pareils?
– Ici, c'est un T3, il y a une pièce de plus.
– Vous vivez ensemble?
– On est le seul couple pour l'instant à l'être depuis longtemps. On se dit qu'il faut qu'on divorce car on n'est pas dans la norme.
– Qui est à l'origine du projet?
– 2 copines discutaient des problèmes qu'elles avaient avec leurs propres parents qui n'avaient rien anticipé, ça leur donnait un boulot monstre.
– C'est un problème classique.