logo Le moteur de recherche de la télé

Douleur fantôme

Double je


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 22h05 sur France 2

– J'y crois pas, pas une seconde. On parie ?
– Matthieu, tu l'as vu, ce matin ?
– On est arrivés en même temps.
– On échange ton scooter contre ma voiture ?
– J'ai une filature, ma voiture rouge, ça va pas le faire. Allez ! Merci.
– Tu rayes, tu paies.
– Pareil pour toi.
– Bravo, la police...
– Qu'est-ce que tu... Comment tu...
– Je suis très forte. Toi aussi. Trois véhicules, deux trams, un stop dans la station essence pour sortir par-derrière, c'est plus de la parano.
– Tu ne peux pas rester là.
– On va faire avec, maintenant. Capitaine Versini, forcément. Moi, je ne me présente pas.
– C'est un homicide, je pense c
– Suivez-moi. Vous voulez bien nous attendre 1 minute, dans ce bureau ?
– Julie va beaucoup apprécier.
– J'ai toute confiance en elle.
– Je vois ça, Belcourt, et ça te ressemble fort peu.
– Une exfiltration pour un meurtre de quartier, il fallait vraiment ?
– Venez.
– Salut, Julie.
– Le GBL, c'est le nouveau GHB, la drogue du violeur. Un fléau pas cher à produire qui fait des ravages. Je vous parle d'un trafic dont A. Tarkos est un des leviers et que la DGSI...
– Moi, je vous parle d'un homme de 65 ans qui jouait au foot, qui allait être grand-père et que Lukas Tarkos a poignardé.
– Je l'ai dit à Belcourt, je n'ai jamais vu Lukas. Anton est en froid avec son frère et c'est pas un sujet qu'il aime aborder.
– Hier, vous avez prévenu Matthieu que ça bougeait grave.
– T'étais moins bavard, avant.
– Lukas a appelé Anton au secours. Le môme a déconné, il y a un témoin direct, Anton a proposé à Lukas de régler son souci rapidement. Mais le petit a flippé, Anton ne sait pas où il est.
– Vous me dites qu'Anton prévoit de foutre une balle dans la tête de mon père ? Le témoin direct, c'est mon père.
– Mon métier, c'est pas de rancarder les flics et Anton, c'est du lourd. Des affaires comme la vôtre...
– La vôtre ?
– Je peux finir une phrase ?
– Vous m'expliquez que vous couvrez des meurtres ? Que vous surveillez des assassins des années sans rien foutre ?
– C'est le principe du renseignement. Aucune impulsivité, aucune émotion, aucune action directe.