logo Le moteur de recherche de la télé

Douleur fantôme

Double je


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 22h05 sur France 2

– La mort remonte à 1h30, max. Les blessures sont brouillonnes, comme faites au hasard, tu vois ? on finit de baliser et je récupère les vidéos de surveillance. Je te tiens au courant.
– Oui. Merci.
– Heu... Un verre d'eau ?
– Ou un gâteau ?
– Fichez-lui la paix.
– T'as parlé aux autres joueurs ?
– Oui. Heu... Ils n'étaient que 8, ce matin. Il faut que dire que 6h30, un lundi, c'est un peu radical.
– Qu'il est long !
– Leur entraîneur, c'est Denis Ramier. Je lui ai parlé aussi. Et en fait, ils étaient tous sur le terrain, au moment du... Voilà. Donc, ils ont tous été filmés sur la pelouse, sauf les deux potes, quoi. C'est pour ça...
– Massimo et Pierre Grénoise, apparemment, ils étaient très amis.
– On ne peut pas tout savoir sur tout le monde, non plus. Papa. On a encore quelques questions à te poser. Je sais, c'est super chiant, mais c'est mon boulot.
– J'ai dit tout ce que je pouvais à Fred et à Matthieu. Tu veux quoi de plus ?
– T'es notre témoin principal, tu...
– Je suis témoin de rien. J'avais encore mal au genou, j'ai arrêté l'entraînement pour aller me doucher. Je suis arrivé au vestiaire et... Et voilà. Basta.
– Tu le connaissais bien, non ?
– J'ai envie de rentrer chez moi souffler un peu. Tu comprends ? Je passerai après au commissariat. Ça ira ?
– Oui, bien sûr. De toute façon, je te...
– C'est pas moi qui suis mort. Elle soupire.
– L'entraînement avait lieu Vers 8h, Pierre Grénoise va chercher de l'eau.
– Il a reçu un appel. De qui?
– Téléphone prépayé. Intraçable.
– Massimo dit qu'il est arrivé au vestiaire vers 8h20 maximum.
– Donc, Grénoise aurait été tué entre 8h05 et 8h20. C'est plausible mais...
– Oui, ça fait court, et Massimo dit qu'il n'a rien vu, rien entendu. Ça colle pas.
– Tu sais, Déa, ton père, il est sûrement en plein SPT, là. Il en a tous les symptômes. Déni, agressivité, amnésie légère...
– C'est vrai qu'un syndrome post-traumatique, ça expliquerait beaucoup de choses.
– Comme ta condescendance ?
– Un psy pourrait...
– Oui, c'est traumatisant, Voir son pote dans une mare de sang...
– C'est touchant, hein ?
– Autre chose ?