logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, tout le monde a quelque chose à vendre


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 16h15 sur France 2

capture
– J'étais en sommeil. Je vais la positionner très bien dans la vitrine en Belgique, le plus près possible de la boutique de Stéphane, avec une grosse flèche disant: "C'est moi qui l'ai."
– Sophie Davant : Très bien. Merci d'être venue nous voir. On continue. Il y a des merveilles, aujourd'hui. Tenez-vous bien éveillés.
– A présent, retrouvons Christine, venue défendre son livret de 25 eaux-fortes, évalué à 100 euros.
– Juliette Cohen : Bonjour.
– Christine: Bonjour.
– Juliette Cohen : Quel est votre prénom?
– Christine: Christine.
– Juliette Cohen : Vous venez de quelle région?
– Christine: De Noyon, dans l'Oise. C'est à 20 km au nord de Compiègne.
capture
– Juliette Cohen : Vous nous avez apporté ce qui semble être, du papier.
– P.-J.Chalençon: Un très, très beau morceau de papier.
– Juliette Cohen : J'ai une expertise sur la matière assez remarquable. On aurait pu confondre ça avec de la céramique ou autre chose. Non, c'est du papier.
– D.Chatelet: C'est le talent.
– Juliette Cohen : Ça ne s'invente pas.
– P.-J.Chalençon: Des eaux-fortes du vieux Paris.
– Juliette Cohen : Vas-y doucement, D'habitude, il est précieux, et là, on dirait un boucher.
– D.Chatelet: Tu dis ça, mais dès que tu l'auras acheté, tu vas le découper.
– P.-J.Chalençon: La rue Mouffetard. J'ai une grande amie qui est née rue Mouffetard. C'était un endroit pourri, à Paris.
– Juliette Cohen : Ça vous rappelle qui, comme peintre?
– P.-J.Chalençon: Ça me rappelle un endroit que je connais bien, à côté de la rue Rivoli.
– Juliette Cohen : Si tu me dis quelle rue on est, je l'achète et je te le donne.
– P.-J.Chalençon: Je connais très bien cette rue. C'est une rue dans le 4e arrondissement, rue du Roi de Sicile.
– Juliette Cohen : Non! C'est la rue Saint-Bon. que c'était la rue du Roi de Sicile.
– Juliette Cohen : Ça a failli me coûter un bras.
– C.Pons: Vous aviez eu tout ça comment?
– Christine: On me les a données quand je travaillais avec mes parents dans un bar, Un couple de personnes âgées, des clients avec qui on avait bien sympathisé, me les a offertes.
– D.Chatelet: C'est sympa. Elles sont très chouettes.
capture