logo Le moteur de recherche de la télé

Je t'aime, etc.


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 15h10 sur France 2

– Lara Fabian : L'un ne va pas sans l'autre, en général.
– D.Burki: Vous êtes en pleine histoire d'amour. C'est le délire!
– Lara Fabian : Ça fait 7 ans, quand
– D.Burki: Très jolie, cette photo! Vous portez le même bonnet?
– Lara Fabian : Le mien est rose.
– D.Burki: Je regarde des détails qui ne sont pas intéressants.
– Lara Fabian : C'est à la campagne, à Montréal.
– S.Gusman: On va parler d'un grand séducteur pour la 3e chanson à reconnaître.
– Claudia Weill : J.Iglesias!
– S.Gusman: C.Weill, on l'applaudit! C'est la 1re fois qu'elle trouve un titre à un blindtest. C'est le manque d'habitude, l'euphorie. Il représentait l'Espagne avec le titre "Gwendolyne". Lara, c'est pour vous.
– Lara Fabian : C.Dion.
– S.Gusman: Effectivement. Elle a remporté l'Eurovision avec "Ne partez pas sans moi".
– Lara Fabian : Laissez-moi vivre...
– S.Gusman: Lara chante la chanson de Céline, de 1988. Quel pays est représenté?
– D.Burki: Pardon! "Poupée de cire, poupée de son".
– S.Gusman: Il faut reconnaître le pays représenté par ce titre.
– Claudia Weill : Le Luxembourg.
– S.Gusman: Bonne réponse. Je crois que tu vas pouvoir réaliser ton rêve, Janane! Vous avez gagné, 3-2. Vous allez chanter en karaoké.
– D.Burki: L.Fabian estjury dans l'émission "La Voix" au Québec, l'équivalent de "The Voice". Vous allez chanter la chanson de L.Fabian et en plus, devant un jury de "The Voice". Vous faites ce que vous voulez. Moi, je n'y vais pas. Vous y allez, mais je n'y vais pas du tout! Karaoké en place?
– S.Gusman: Oui.
– D.Burki: Allez-y. Musique. On y va.
– Janane Boudili : Je me lève pour le thorax.
– D.Burki: Peu importe ce que dira Lara, ne soyez pas trop indulgente.
– S.Gusman: On lance le karaoké!
– Janane Boudili : Lara, c'est pour vous! D'accord, il existait d'autres façons de se quitter. Quelques éclats de verre auraient peut-être pu nous aider. Dans ce silence amer, j'ai décidé de pardonner les erreurs qu'on peut faire à trop s'aimer. D'accord, la petite fille en moi souvent te réclamait. Presque comme une mère, tu me bordais, me protégeais. Je t'ai volé ce sang qu'on n'aurait pas dû partager. A bout de mots, de rêves, je vais crier...