logo Le moteur de recherche de la télé

C'est au programme


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 9h55 sur France 2

capture
– Vous avez bossé le personnage?
– Sophie Davant : Je me suis toujours demandé pourquoi ce déhanché...
– Bénabar: Pour gagner du temps. On lance les hanches devant. C'est un mouvement savant.
– D.Thévenot: Ce n'est pas très esthétique. Il paraît que votre conscience professionnelle a fait que quand vous courez avec votre petit short... Vous avez bossé en amont.
– Bénabar: Absolument. Beaucoup de gens se foutent de lui quand le personnage fait de la marche rapide, mais il fallait que je le joue au 1er degré. Je ne le ferai plus, surtout après avoir travaillé avec des athlètes qui m'ont persécuté.
– Josiane Balasko : Avant, il se moquait
– Bénabar: On avait un côté un peu moqueur.
– Sophie Davant : Ça vous a donné le goût de pratiquer?
– Bénabar: C'est trop dur.
capture
– Sophie Davant : Et c'est frustrant. J'aurais envie de courir, à un moment.
– D.Thévenot: Marchez vite déjà, et après, on courra.
– Sophie Davant : Vous n'avez pas un extrait où on le voit marcher rapidement?
– D.Thévenot: Les gens le verront au cinéma. J'ai un extrait où c'est officiel: Bénabar s'est fait larguer. Il se retrouve avec ses beaux-parents dans la rue. Qu'est-ce qui se passe?
– Ça va? Tu as pris tout ce que tu voulais?
– Tu vas où?
– A l'hôtel sur la rocade. J'y vais. Je suis désolé de tout ça. Vous allez me manquer.
– Non, non, non. Personne ne va se manquer de qui que ce soit. Non! On va se battre.
– On va se remettre ensemble. On est une famille.
– Tu ne vas pas aller seul dans cet hôtel sinistre. Viens, on va bouffer.
– Il n'est même pas 19h.
– On mangera comme les poules.
– Et si Garance l'apprend?
– Elle ne va pas l'apprendre.
– On va aller chez Antoine.
– Sophie Davant : Vous avez déjà constaté des réactions de personnes qui ont vu ce film et qui se sont identifiées?
– Josiane Balasko : Il n'a pas été montré à beaucoup de gens.
– Bénabar: On a commencé les avant-premières.
capture