logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 7h10 sur France 2

–  C.Le Goff: Exactement. On va plonger dans les profondeurs d'Internet. Vous allez tout savoir sur le darkweb. 3 suspects viennent d'être arrêtés en France. D'abord, escalade de tensions au Moyen-Orient. Hier, 2 pétroliers ont été sabotés dans le golfe d'Oman. Pour les Etats-Unis, aucun doute, l'Iran est responsable. Des accusations que Téhéran rejette catégoriquement.
– Cette vidéo a été publiée par l'armée américaine et elle serait la preuve de la responsabilité de l'Iran dans l'attaque des 2 navires. Sur ces images, on y verrait selon elle des militaires iraniens retirer une mine-ventouse qui n'avait pas explosé sur l'un des deux navires. Des accusations formellement démenties par Téhéran à l'ONU, qui redoute un conflit. Hier, vers 6h du matin, 2 pétroliers sont attaqués dans le golfe d'Oman, entre les Emirats arabes unis et l'Iran. 3 explosions sur ce tanker norvégien et des tirs, cette fois, sur l'autre navire japonais. Les membres d'équipage sont indemnes. Ils ont été sauvés à temps. En mai, 4 navires avaient déjà été sabotés dans le golfe d'Oman. Un cinquième de la demande mondiale de pétrole transite par le détroit d'Ormuz.
– Christine Le Goff : On retrouve EGenauzeau. Bonjour. Le Conseil de sécurité des Nations unies s'est réuni en urgence. La situation semble se tendre un peu plus chaque jour
– EGenauzeau: Les Etats-Unis ont tenu à réagir rapidement avec la diffusion de cette vidéo. Il est extrêmement rare que ce type de document vidéo soit déclassifié, rendu public aussi rapidement, ce qui tend à montrer que les Américains essaient de convaincre la communauté internationale de la responsabilité de l'Iran dans cette affaire. Les Américains avaient déjà accusé il y a un mois la république islamique d'avoir mené une première série d'attaques. L'enquête diligentée sous l'égide de l'ONU avait conclu à l'utilisation de mines ventouses placées sur la coque des navires, mais n'avait pas réussi à identifier les auteurs de cet assaut. Téhéran se défend en estimant que les accusations américaines sont sans fondement et en disant que Washington pratique le sabotage diplomatique.