logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 7h10 sur France 2

– Elle peut toujours s'écrouler. Toute la partie autour de Notre-Dame a été étayée. Un certain nombre de vitraux ont été retirés. Des mesures de sécurisation ont été prises sur les différents pignons. On doit installer des planchers au-dessus de la voûte et en dessous pour pouvoir retirer les gravats au-dessus de la voûte et regarder des pierres.
– Guillaume Daret : Le scénario-catastrophe n'est pas tout à fait écarté.
– Franck Riester : Exactement, mais des dispositions sont prises. Les services du ministère de la Culture, les architectes des monuments historiques sont mobilisés pour la sécurisation et l'état précis de Notre-Dame pour, ensuite, établir les travaux de restauration à faire.
– Guillaume Daret : Est-ce qu'on connaît l'origine du sinistre?
– ERiester: Non. La police et la justice sont au travail. Dès que nous aurons les informations, la justice pourra communiquer.
– Guillaume Daret : La piste criminelle n'est pas non plus exclue ou bien elle est écartée?
– ERiester: A priori, ce n'est pas criminel, mais il faut rester prudent, tant que les annonces n'ont pas été faites par la justice. On ne peut pas se substituer à elle. En revanche, ce qui est certain, c'est que de nombreuses auditions ont eu lieu. Les enquêtes, notamment archéologiques, sont faites. Comme la voûte est fragile, on ne peut pas faire travailler des êtres humains. Ce sont les robots qui regardent dans les gravats pour trouver des indices qui permettraient de comprendre l'origine de l'incendie.
– Guillaume Daret : Il y a eu un élan mondial de solidarité après cet incendie. Franceinfo révèle ce matin que seulement 9 % des promesses de dons ont été honorées. 80 millions d'euros ont été effectivement versés.
– ERiester: Tout à fait. 850 millions de promesses de dons. Il peut y avoir des gens qui promettent de donner, mais qui ne le font pas. Il y a surtout, et ça c'est normal, des dons qui vont être donnés progressivement en fonction de l'avancée des travaux. Des conventions sont en train d'être travaillées avec les gros donateurs, les 3 fondations et l'institution qui ont été les 4 institutions choisies pour faire partie de cette grande collecte nationale.