logo Le moteur de recherche de la télé

Journal 07h00


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 7h00 sur France 2

– Ailleurs, ça peine à grimper. On n'a plus le temps!
– Laurent Bignolas : Il fera beau, ce week-end.
– Nathalie Rihouet : Non, mais il fera un peu meilleur dimanche. Bonjour, Estelle. Nathalie vous doit 20 secondes. A la une de cette édition?
– E.Colin: On va parler de l'alerte rouge. Epidémie de varicelle. Nous y reviendrons dans ce journal. Bonjour. D'abord, cet incident, qui fait craindre un nouvel embrasement dans le golfe persique. Hier, 2 pétroliers, norvégien et japonais, ont été la cible d'une attaque, pour l'heure, indéterminée. Cette attaque a poussé l'ONU à se réunir en urgence.
– Cette vidéo serait la preuve de la responsabilité de l'Iran dans l'attaque des 2 navires. Sur ces images, on y verrait des militaires iraniens retirer une mine ventouse qui n'avait pas explosé sur l'un des 2 navires, des accusations démenties par Téhéran à l'ONU. Hier, vers 6h du matin, 2 pétroliers sont attaqués dans le golfe d'Oman, entre les Emirats arabes unis et l'Iran. 3 explosions sur ce tanker norvégien et des tirs sur l'autre navire, japonais. Les membres des équipages sont indemnes. En mai, 4 navires avaient déjà été sabotés dans le golfe d'Oman. Un cinquième de la demande mondiale de pétrole transite par le détroit d'Ormuz.
– E.Colin: On retrouve notre correspondant EGenauzeau. Bonjour. Le ton est monté d'un cran entre Washington et Téhéran. Pour les Etats-Unis, l'Iran est responsable?
– EGenauzeau: Oui. Les Etats-Unis ont tenu à réagir rapidement avec la diffusion du document vidéo que vous avez vu dans le sujet. Il est extrêmement rare que ce genre de document soit déclassifié et rendu public aussi vite. Cela tend à montrer que les Etats-Unis veulent convaincre la communauté internationale dans cette affaire. Les Etats-Unis avaient déjà accusé la république islamique de la 1re série d'attaques qui s'étaient tenues il y a un mois. L'enquête diligentée sous l'égide de l'ONU avait conclu à l'utilisation de mines ventouses placées sur la coque des navires mais n'avait pas réussi à identifier les auteurs de l'attaque. Ce matin, Téhéran se défend en expliquant que les accusations américaines sont sans fondement.