logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 6h30 sur France 2

– C'est plusieurs verres quotidiens On peut retenir aussi l'idée qu'il vaut mieux mâcher un fruit, le manger, que le boire.
– Laurent Bignolas : Merci.
– Partir, partir... Même loin, loin de la région du coeur...
– Laurent Bignolas : Tania nous offre un cocktail de jus de fruits des Caraïbes. On part sur l'île de la Dominique.
– Tyler Young : Une île qui n'est pas très connue. Les gens croyaient que j'allais en République dominicaine. C'est la Dominique. Ça se trouve dans les Caraïbes. C'est entre la Guadeloupe et la Martinique. C'est à 40 km de la Martinique, une trentaine de kilomètres de la Guadeloupe. C'est une île d'une petite superficie. On ne connaît pas trop cette île parce qu'il n'y a pas d'aéroport. Il faut y aller en bateau.
– Laurent Bignolas : C'est mieux qu'à bicyclette!
– Tyler Young : C'est moins de 2 heures de ferry depuis la Guadeloupe ou la Martinique. C'est accessible. Cette île est très différente de ses 2 voisines. Elle a sa propre culture et ses traditions. On y parle anglais. C'est une ancienne colonie. Sur cette île, il y a une population indigène, ce qui est unique dans la Caraïbe. Nous avons rencontré ces gens. C'est la tribu Kalinago. Elle a résisté à toutes les colonisations en se cachant dans la nature.
– Laurent Bignolas : On y va?
– Tyler Young : J'avais une dernière chose à vous dire... et la Martinique, et surgit face à nous cette île, la Dominique. C'est une île secrète, discrète, qui prend beaucoup soin de sa nature. Elle nous réserve bien des surprises. Nous débarquons à Roseau. La capitale de la Dominique vit tranquillement au rythme du ressac de la mer Caraïbe. On surnomme cette ancienne colonie anglaise la petite Jamaïque. Roseau, la plus ancienne ville de l'île, a été construite à la place d'un village kalinago, mais qui sont les Kalinagos? Pour mieux comprendre, nous les avons rencontrés dans leur territoire, de l'autre côté de l'île, face à l'océan Atlantique.
– Cynda Williams : Je m'appelle Charles Williams et je suis le chef de cette communauté indigène. Nous sommes environ 4000 habitants. Nous avons survécu à la colonisation européenne, donc nous sommes très chanceux et spéciaux car la Dominique est la seule île de la Caraïbe de l'Est à avoir encore une communauté indigène.