logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 2h20 sur TF1

– Elle connaît les risques. Elle a pas pris cette décision à la légère.
– Comment savoir ? Je peux pas l'approcher.
– Je sais. C'est dur.
– Elle se retrouve à l'hôpital et risque de mourir.
– Ça peut rebasculer à nouveau. Moi, j'y crois.
– J'en ai marre de cet hôpital. J'ai perdu mon bras, et je vais perdre ma mère.
– Tu vas pas la perdre. Ça va marcher.
– On peut pas savoir.
– C'est vrai. Mais Victoire a décidé Il y a une chance.
– Tu crois ?
– Elle est médecin. Elle sait ce qu'elle fait.
– Bonjour. Je vous sers quoi ?
– On va prendre 2 verres de blanc.
– Ce sera tout ? Ça y est, tu travailles ici, tu as pris ta décision ?
– Oui, comme tu vois.
– Sans regret.
– Je suis content pour toi.
– Merci. Je me sens soulagée.
– On peut avoir nos deux verres ?
– Excusez-moi. J'y vais.
– Merci.
– Qu'est-ce qui te prend ?
– T'avais pas fini ton numéro de charme ?
– Mon quoi ?
– Encore une minute, et tu lui sautais dessus. T'es pathétique.
– T'es sexy quand t'es jalouse.
– Tu crois que j'ai envie de rire ?
– Ça va, j'ai juste été poli.
– Arrête. Je sais ce qui s'est passé entre vous.
– J'aime pas quand tu flirtes avec une prostituée. elle est plus escort.
– Je peux me détendre, oui.
– Combien de temps avant que le traitement agisse ?
– Ça dépend des patients. Les tests montrent une amélioration dans les 24 heures.
– Merci d'être là.
– C'est normal.
– On te lâche pas.
– Tu vas pas pleurer, hein ?
– Tu rigoles ? T'as entendu le médecin. Dans 24 heures, t'es sur pied.
– Moi aussi, je t'aime.
– Tout est en place. Vous êtes toujours décidées à le faire ? ('0ui.)
– C'était bizarre de se retrouver face à Samuel.
– Il a été lourd ? Sa compagne avait l'air énervée.
– Elle est au courant pour...
– Oui. Ils reviendront pas.
– Qu'est-ce qu'il y a ?
– Je m'en veux. C'est lui, le pauvre type. Tu y es pour rien. Tu faisais juste ton travail.
– Elle voit pas les choses comme ça.
– Tant pis pour elle.
– Si tu veux que je parte, je comprendrais.
– Pourquoi je voudrais que tu partes ?
– Tu sais très bien. Ça risque d'arriver encore.
– Et alors ?
– J'ai pas envie de ternir l'image du Spoon.
– Ce genre de client, j'en ai rien à faire.