logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 2h20 sur TF1

– Mais Yaël doit payer pour mon divorce. Yaël est responsable.
– N'importe quoi.
– Elle connaissait bien mon mari. Il est venu ici. Yaël l'a coaché. Elle l'a influencé.
– On refuse les gens qui sont pas sûrs de divorcer.
– Mais quelqu'un doit payer.
– Ça suffit. Votre malheur n'excuse pas tout. Arrêtez de nous attaquer sur Internet.
– C'est quoi, cette histoire ?
– Les messages qui débinent l'agence.
– C'est pas moi.
– Alice avait gardé son nom de jeune fille. Yaël n'avait pas fait le rapprochement avec son mari. Alice avait tout avoué, mais elle persistait. Les faux témoignages sur Internet, c'était pas elle. Mon enquête repartait de zéro. Peut-être que Yaël pourrait m'aider.
– Clothilde allait interroger sa tante. Qu'allait-elle apprendre de nouveau ?
– Je me souviens de son mari. Il était abattu. Il voulait divorcer à tout prix.
– Alice est instable. Ça m'étonne pas, mais elle me fait de la peine.
– T'es sûre que c'est pas elle, sur Internet ?
– Elle a avoué pour tout le reste.
– Tant pis pour les commentaires. On n'a rien fait de mal. On doit pas prendre de retard.
– J'ai pas avancé sur le site Internet.
– Allez, au boulot. Mais oui... J'avais tellement culpabilisé d'avoir mal géré le cas Alice ce que j'avais sous les yeux. Les messages étaient écrits par la même personne. Quand j'ai relu le texte du site rédigé par Cédric, tout est devenu clair.
– Clothilde voulait tester la nouvelle hypothèse qui avait germé dans son esprit.
– Ça va ?
– Oui. C'est à toi qu'il faut poser la question. Tu sembles soucieuse.
– Rien de grave. Je réécris le texte du site de l'agence. Il faut trouver les bons mots. J'ai écrit la version d'origine. Ça m'a pris un temps fou. C'est si mauvais que tu dois le reprendre.
– On peut le laisser tel quel.
– Pas du tout. Au jour d'aujourd'hui, la moitié des sites sont redesignés chaque année. C'est cool. T'as carte blanche.
– D'accord. Merci, Cédric.
– De rien.
– "Au jour d'aujourd'hui." Cette expression m'avait mis la puce à l'oreille. Elle était sur le site Internet et dans les commentaires sur les réseaux sociaux. Cédric utilisait tout le temps Donc c'était lui derrière les faux témoignages ?