logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 2h20 sur TF1

– Pourquoi vous m'avez rien dit ? Cédric soupire.
– Désolé. Yaël voulait pas t'alarmer.
– Ce sont des accusions sérieuses.
– Je sais, mais Yaël voulait te protéger.
– Je fais partie de l'agence. Il faut me faire confiance.
– Je sais, ma chérie. Tu connais ta tante.
– Yaël voulait me protéger, et j'avais douté d'elle. Je m'en voulais tellement. Cette discussion m'avait ouvert les yeux sur autre chose. Ma tante me prenait encore pour une enfant. Je devais lui prouver qu'elle pouvait compter sur moi. J'avais créé ce problème avec Alice et je devais le gérer.
– Clothilde avait convoqué Alice, prête à mettre les points sur les i. Elle ne s'attendait pas à sa réaction. 'VOUS POUVEZ pas accuser sans preuves. C'est de la diffamation.
– Mais j'ai des preuves.
– Lesquelles ?
– Tenez. Tout est là.
– "Monsieur, savez-vous que votre épouse vous a trompé ?"
– Votre tante a écrit ça à mon mari. Regardez l'adresse mail de l'expéditeur.
– Ça avait bien été envoyé par Yaël. Alice a de nouveau semé le doute dans mon esprit. J'étais perdue. Je savais plus qui croire. Et si cet e-mail était un faux ? Alice aurait pu fabriquer une preuve. Je devais en avoir le coeur net.
– Clothilde avait décidé d'enquêter et d'accéder à l'ordinateur de sa tante.
– T'as bien réussi à gérer ce divorce.
– Merci, ma chérie. La cliente veut une fête de divorce. Tu pourrais t'en occuper ?
– Avec plaisir. On pourrait revoir le texte du site Internet.
– T'as raison. Je suis pas fan des textes de Cédric. Ça va donner un coup de jeune. Prends mon ordinateur. Les accès au serveur sont dessus.
– Je m'en occupe.
– Ma cliente m'attend.
– Et maintenant, à nous deux. Alors... Musique de suspense Ah non. J'étais sonnée. J'avais sous les yeux le mail qui dénonçait Alice. Il était parti de l'ordinateur de Yaël.
– Clothilde voulait savoir la vérité. Comment Yaël allait-elle réagit ?
– Coucou. Comment ça avance, ce site ?
– Yaël, je sais pour Alice. je voulais pas que tu saches qu'elle nous poursuit. Ça ira mieux par la suite.
– C'était pas une cliente.
– Que veux-tu dire ?
– T'as voulu que ça en devienne une.