logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 2h20 sur TF1

– 'Ça y est ! Je suis divorcée. Ce bout de papier me fait du bien.
– Ça s'est bien passé ? Tu as réussi à rester zen cette fois ?
– Je me demande comment ce type a pu me rendre dingue.
– Je suis contente. Tu as fait le deuil.
– J'ai une autre nouvelle qui fait plaisir. 30 % d'inscriptions en plus le mois dernier. La pub que tu as faite sur les réseaux sociaux, ça marche.
– Je te dois bien ça. Comme au boulot, c'est calme... Justement. Avec ces 30 % en plus, j'aurais besoin d'aide. Ça te dirait de travailler avec moi ? Commence avec quelques clients.
– Tu crois que je pourrais ? Je suis graphiste, pas psy.
– Je ne suis pas PSY- Il n'y a pas de divan, ici. Je t'accompagne pendant ton divorce.
– Tu es une copine en or, j'en témoigne. T'es sûre de toi ?
– Je travaille déjà avec mon ex. Tu me fais pas peur. Tu serais parfaite pour les jeunes. Le téléphone sonne. Agence Lareine, bonjour ? Oui, je comprends. Nous sommes là pour ça. Rendez-vous aujourd'hui, alors. A tout à l'heure. Au revoir. C'est l'occasion de te mettre en jambe. N'oublie pas. D'abord, tu l'écoutes, puis tu t'assures qu'elle veut bien divorcer. Ici, on ne force rien. On accompagne.
– Ma tante était comme ça, impétueuse, spontanée. Personne pouvait lui résister. C'est ainsi qu'elle m'avait aidée. En arrivant chez elle, j'étais une loque. Toute ma vie était à reprendre à zéro. j'imaginais pas bosser avec elle. J'avais peur de pas être à la hauteur.
– J'avais ouvert ma maison à Clothilde. Je ne l'avais pas regretté. La cohabitation s'était bien passée. J'avais pensé à elle pour travailler avec moi. Clothilde était drôle, tendre, intelligente. Elle serait parfaite avec les clients.
– Clothilde avait son premier entretien. Comment allait-elle s'en sortir ?
– J'ai vu une publicité sur Internet. Ça m'a intriguée. Comme avec mon mari, ça va pas fort...
– Vous voulez m'en dire un peu plus ?
– Eh bien... On n'arrive plus à se parler. On s'engueule. Un mur s'est dressé entre nous. Mais je crois que je l'aime encore. Je sais si je pourrais vivre sans lui. Je fais que ruminer.
– Et les conseillers matrimoniaux ?