logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 2h20 sur TF1

– Enfin, maman !
– Les hommes n'aiment pas ça.
– Arrête, on n'est plus au XIXe siècle.
– Je me fais du souci pour toi.
– J'ai 26 ans, maman.
– Et alors ? Cécile soupire.
– J'étais plus une ado, quand même. Ou alors, elle faisait exprès. Elle avait toujours été psychorigide, et dans ces moments, mon père me manquait. A 3, l'équilibre était plus simple. C'était bizarre qu'il soit plus là. Il fallait que je trouve un appart' avant que ça devienne invivable.
– Un peu plus tard, Cécile découvrait que sa mère n'était pas la seule à la voir comme une adolescente.
– Cécile ? C'est dingue.
– Euh, on se connaît ?
– C'est moi, Romain, ton ex.
– Mon ex ?
– Oui, on s'était embrassés quand t'avais 17 ans. On peut dire que t'avais tiré le gros lot.
– Ah oui, Romain.
– C'était magique. On dansait un slow l'un contre l'autre et nos lèvres se sont rapprochées. Un baiser doux, tendre, passionné.
– Je me souviens qu'on était dans la même école.
– T'as oublié ?
– Oui, désolée. J'ai oublié. Moi, j'y pense souvent.
– Bon, je vais y aller.
– Je suis vraiment content de te revoir.
– C'est gentil. Il faut que j'y aille.
– T'es sûre ?
– Oui, je suis sûre. Il m'avait fait peur, ce dingo. On était dans la même école, c'est tout. Heureusement que j'habitais avec ma mère. Je sortais d'une rupture, j'avais pas envie qu'il revienne dans ma vie.
– Le lendemain, une nouvelle surprise attendait Cécile.
– Cécile, regarde qui vient
– Tata Claude. Que fais-tu là ?
– J'ai eu un dégât des eaux. Tout est inondé, une vraie pataugeoire.
– Comment tu vas faire ?
– Elle reste avec nous. Elle va prendre la chambre d'amis le temps que tout soit remis en état, ça te gêne pas ?
– Non, pas du tout.
– Tant mieux. Ça fait tellement longtemps que j'habite seule, j'ai mes habitudes. J'ai peur d'être perdue, sans mes repères.
– Ne t'inquiète pas, Cécile reste à la maison toute la journée. Elle va s'occuper de toi. Hein, ma chérie ?
– Oui, bien sûr.
– Merci, vraiment. Je vais me faire aussi petite qu'une souris.
– Je connaissais pas trop tata Claude. C'était la vieille fille de la famille. Je la croisais à Noël et elle me calculait pas.