logo Le moteur de recherche de la télé

Trafic d'innocence

New York Unité Spéciale


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 1h25 sur TF1

– Puis vous avez été muté, non ? A Boston, oui. Quand avez-vous su qu'Andrea Brown portait En lisant la presse. Vous n'avez jamais connu votre fille ? C'est ça. Plus de questions. Qui a mis fin à la liaison ? Andrea. Tout de suite. Je l'aimais, mais elle aimait son mari. Elle avait dérapé. Ce n'est pas un témoin de moralité. Que le jury l'ignore. Pourquoi ne pas vous être manifesté ? Mon frère est mort de cette maladie, j'en ai vu les ravages. J'aurais agi tout comme Andrea. Je suis vraiment désolé.
– Les actes d'Andrea Brown n'ont qu'un seul but. Un seul: épargner à l'enfant qu'elle aimait des années d'une horrible agonie conduisant à une mort certaine. Quand vous délibérerez, vous devrez décider si cette femme mérite la prison pendant au moins 25 ans. Avant de répondre à cette question, il faut vous demander : si ç'avait été mon enfant, qu'est-ce que j'aurais fait ? Si la question vous interpelle, merci de décider qu'elle a déjà assez souffert. Mme Brown a donné une dose mortelle d'antidépresseurs à son bébé. La défense ne conteste pas ces faits, mais dit qu'elle a agi suivant un motif noble. Examinons ses motifs. Andrea Brown a eu une liaison et est tombée enceinte. Découvrant que le bébé n'était pas de son mari, lui a-t-elle dit ? A-t-elle dit à Steven Kellerman qu'il était le père ? Non. L'a-t-elle dit au Dr Platner, en lui soutirant l'ordonnance qui pouvait parfaitement l'envoyer en prison ? Non. Depuis le début, Andrea Brown veut préserver son mariage, son image et son style de vie en faisant tout pour cacher son aventure. Plus Sarah vivait, plus il y avait de risque qu'on découvre que Daniel Brown n'était pas le père. Elle a assassiné sa fille. Enfant sans défense, qui n'était pas encore diminuée par la maladie de Tay-Sachs. Tout ça pour cacher son adultère ! La défense veut vous faire croire à l'euthanasie. Ce n'est pas vrai. En l'occurrence, il ne s'agit que d'un meurtre. Sur l'accusation de meurtre au 2e degré, le verdict ?
– Le jury déclare l'accusée cou pable. Elle pleure. Beau travail ! Elle ne méritait pas 25 ans.