logo Le moteur de recherche de la télé

Moi, Juan Carlos, roi d'Espagne


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 0h35 sur France 3

– Il doit permettre au roi de faire évoluer légalement ce régime auquel il a prêté serment. La formule du constitutionaliste est restée célèbre : "Aller de la loi à la loi, "en passant par la loi."
– Oui, j'étais très inquiet. Il m'a dit: "Pas de problème. De la loi à la loi." Du coup, j'y suis allé plus détendu.
– A l'impatience succède bientôt l'exaspération. Les étudiants se rebellent. Ceux que la dictature avait réduit au silence viennent défier le pouvoir. Face à la colère de la population, la réponse du gouvernement est impitoyable.
– C'est l'engrenage : grèves à répétition, manifestations qui dégénèrent, attentats. Les tenants d'un franquisme pur et dur se mobilisent et ressuscitent les fantômes du passé. A Vitoria, ville ouvrière du Pays basque, l'Espagne bascule dans la tragédie. La police abat 5 grévistes et en blesse 150 autres. C'est l'indignation. La population perd patience. L'impopularité du gouvernement commence à déteindre sur le roi. Juan Carlos part à la rencontre de son peuple pour sauver ce qui peut encore l'être.
– Je me suis senti très soutenu durant ces voyages. Ça m'a donné plus de force pour continuer. Les gens s'accrochaient à une idée qui leur semblait utile, qui pouvait leur être bénéfique.
– En Catalogne, il séduit le peuple en parlant catalan, une langue interdite sous Franco.
– Mais toujours pas un mot de ce grand changement qu'une partie de l'Espagne attend.
– Initialement, la tutelle de Franco nous laissait penser qu'il comptait continuer l'oeuvre de Franco, l'oeuvre destructrice de Franco.
– Personne ne le voyait comme le moteur du changement. On le voyait comme un produit du franquisme, amené à disparaître en même temps que le franquisme.
– Le discours tant espéré, Juan Carlos ne le fait pas en Espagne. Pour sa déclaration historique, il s'est choisi une autre tribune. Le 2 juin 1976, devant le Congrès américain, il promet à son peuple l'avènement de la démocratie.
– D'un même élan, il désavoue publiquement le chef de son gouvernement.
– Dans "Newsweek", il le traite de "désastre sans palliatifs".