logo Le moteur de recherche de la télé

Moi, Juan Carlos, roi d'Espagne


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 0h35 sur France 3

– "200 ans." "Emmenez-la parce qu'elle va mourir et ça va me faire de la peine."
– Carmen Polo et les ultras du régime n'y peuvent rien : Franco hospitalisé, c'est à Juan Carlos d'assurer l'intérim.
– A ce moment-là, des chefs d'Etat étrangers m'ont dit : "Ne rendez pas le pouvoir à Franco. "On vous l'a donné, "gardez-le." Mais je me disais : "S'il meurt, je deviens "chef d'Etat. "S'il ne meurt pas et qu'il se rétablit, je lui rends le pouvoir." Franco m'a appelé et m'a dit: "Je reprends tous les pouvoirs." Je lui ai dit : "Ça me paraît très bien."
– Franco est en sursis. Tandis que la propagande diffuse des images rassurantes du vieux père protecteur, le franquisme continue ses basses oeuvres.
– A l'automne 1975, la condamnation de prisonniers politiques secoue l'opinion internationale. Des manifestations sont organisées dans toute l'Europe. Quinze gouvernements rappellent leurs ambassadeurs. Les négociations sur l'entrée de l'Espagne dans le Marché commun sont interrompues. Le pape Paul VI, emmenant avec lui jusqu'à l'Eglise catholique, appelle à la clémence. Mais Franco demeure inflexible.
– A ce moment-là, il y a eu un durcissement du régime. Ça m'a inquiété pour l'image de l'Espagne à l'international, la vision qu'on pouvait avoir du pays à l'extérieur, étant moi-même l'héritier de Franco.
– En pleine tourmente, le régime célèbre en grande pompe le 39e anniversaire de l'ascension au pouvoir de Franco.
– Devant la foule qui l'acclame, le dictateur cacochyme se montre plus radical que jamais. Chant partisan.
– Non, c'est pas facile. Mais je me disais : "Tous ces gens-là, il va falloir les faire changer d'avis." Oui, ils étaient nombreux.
– C'est la dernière fois que Juan Carlos apparaît publiquement au côté du dictateur.
– Un étrange climat s'abat sur le pays. Malgré le froid, d'immenses files se forment en silence pour rendre un ultime hommage au Caudillo. Espérée par les uns, redoutée par les autres, la mort de Franco inaugure pour tous les Espagnols une ère d'incertitude.
– La veille de sa mort, Franco m'a pris la main dans sa chambre, et il m'a dit: "Altesse, la seule chose que je vous demande, "c'est de préserver l'unité de l'Espagne.