logo Le moteur de recherche de la télé

Moi, Juan Carlos, roi d'Espagne


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 0h35 sur France 3

– De printemps silencieux, non filmés, non écrits, invisibles ? Où donc ? Comment entendre le bruit du temps ? "Tantôt je suis pleine d'espoirs, tantôt me gagne "l'inquiétude. Il se passe tellement de choses. "Il arrivera l'amour ou bien la guerre. "Des signes annoncent la guerre : "les proclamations des discours. Des signes annoncent "l'amour : le coeur et la tête qui tournent. "Printemps d'amour, non, printemps de guerre. "Je lis les suppléments des quotidiens etj'en tire "des conclusions. Aux fleurs, j'arrache les pétales un à un. "Aime, un peu, à la folie, "sans passion. "Généreux, prophétique, printemps différent "des autres printemps. Je le prends tout entier "et supporte. En ce mai, "me voici à la croisée de chemins divergents et contraires "et ces deux chemins-là, les tiens, me mènent aux fins dernières. "La nostalgie s'étire en nuage, les nouvelles inondent la radio. Irai-je par les monts ? "Ou bien par le vallon ?"
– Les nouvelles inondent la radio, les journaux. Après l'annexion de la Tchécoslovaquie, Hitler revendique désormais la ville de Dantzig en Pologne. Mais que penser ? Que comprendre ?
– "Il ne s'agit pas du tout "devant les fantaisies conquérantes de M. Hitler, "mais flanquer la guerre en Europe à cause de Dantzig, "c'est y aller un peu fort et les paysans français n'ont aucune envie "de mourir pour les Poldèves."
– "Faut-il lutter à tout prix contre une nouvelle guerre "comme le défend l'ultra-pacifiste Marcel Déat ? Ou bien ne rien céder "aux exigences d'Hitler et se tenir prêt pour la défense des libertés ? "Comme le soutient le journaliste de gauche, Pierre Brossolette."
– "Même si l'Angleterre et la France ne s'enflammaient pas pour Dantzig, "même s'il leur échappait "que l'annexion de la ville libre au Reich "menacerait la Pologne de mort, "il y a une chose qu'elles ne pourraient admettre "sans la condamner définitivement, "c'est que pour la 3e ou 4e fois en 2 ans, "une nation s'empare par la force de ce sur quoi elle n'a pas "plus de droits qu'une autre. Les démocraties "ont su ce qui leur en a coûté de tolérer de telles méthodes.