logo Le moteur de recherche de la télé

Moi, Juan Carlos, roi d'Espagne


diffusion le vendredi 14 juin 2019 à 0h35 sur France 3

– On pouvait enfin montrer cette Espagne en connexion avec le monde démocratique et libre.
– Juan Carlos a été l'ambassadeur de cette Espagne triomphante. Pendant les 20 ans qui ont suivi son accession au pouvoir, il a fait de l'Amérique latine son terrain de prédilection : Argentine, Chili, Cuba, Venezuela, Mexique, Colombie. Avant lui, aucun souverain espagnol n'avait traversé l'Atlantique. Là-bas, on l'appelle "El Rey",
– Je crois qu'avec eux, l'Espagne se fait beaucoup plus grande. Mais quand on dit que je suis un roi latino-américain, non, je suis un roi espagnol qui aime beaucoup l'Amérique latine.
– Mais dans cette Espagne à qui tout réussit, une ombre demeure. Celle du terrorisme dont la violence aveugle ne cesse d'endeuiller le pays. L'ETA n'a pourtant pas eu raison de l'unité nationale. Face aux attentats à répétition, c'est un peuple tout entier qui se lève au cri de "Basta ya !" souvenirs, mes pires moments, il y en a beaucoup. Mais pour vous répondre avec une grande sincérité, je dirais que j'ai eu 800 mauvais moments. Les plus de 800 victimes du terrorisme. Je me sens très solidaire d'eux. don Juan s'éteint. Le décès du père du roi soulève dans toute l'Europe une vague de condoléances inattendue. Juan Carlos lui réserve les funérailles d'un roi.
– Il le méritait parce que pour moi, Il avait été roi de fait.
– Evidemment, notre grand-père a été une référence pour nous tous. Il nous a transmis des valeurs. Et même si on n'avait pas des conversations tous les jours, ça créait une confiance inestimable. Le perdre a été pour mon père un coup terrible.
– Le départ du père sonne l'heure du prince héritier.
– La tête d'enfant qu'il avait et le visage d'homme qu'il a maintenant. Pour un père, c'est émouvant, ce moment. Mais pour un roi, encore plus.
– Son enfance a été très différente de la mienne parce qu'il a vécu dans son pays, dans un endroit Lui, il est né dans un palais. En ce sens-là, oui, sa vie a été très différente de la mienne. J'ai toujours maintenu avec lui une relation. Mes filles se sont mariées, elles ont quitté la maison, mais lui, il est resté très proche.