logo Le moteur de recherche de la télé

C'est au programme


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 10h00 sur France 2

capture
– Eryck Abecassis : Oui. On a presque une phobie de la relation. On le voit chez les jeunes.
– K.Abderrahim: Ils ne s'appellent plus du tout. C'est juste du texto.
– Eryck Abecassis : C'est la chair qui manque.
capture
– Sophie Davant : Vous dites: "Désormais, on cherche une rencontre pour une soirée, une heure ou un jour." C'est de la consommation.
– Eryck Abecassis : Exactement. Si ça ne marche pas, on a tout de suite 20 solutions de rechange qui vont être géolocalisées tout près de chez nous. C'est très facile. On n'a plus vraiment d'espace pour l'ennui puisqu'on est tout le temps captés par le portable. L'ennui est nécessaire au désir amoureux. Il n'y a plus tellement d'espace pour le regret. Dès qu'on a perdu quelqu'un, on rentre dans le grand marché de l'amour et on trouve 10 personnes.
– Sophie Davant : Vous regrettez les rencontres à l'ancienne, l'attente, le désir qui monte... Vous contestez une sorte d'immédiateté.
– Eryck Abecassis : Tout est immédiat. Tout doit être dit très vite. on se sépare très vite. On n'a plus tellement le temps de vivre une relation. Ce qui me fait peur, c'est une perte du sentiment et de la passion. On ne ressent plus tellement de passion. On n'a même plus les cadres de pensée qui préexistent à l'envie de l'amour. On ne lit plus, en tout cas plus les romans du XIXe qui nous rendaient tellement amoureux. On n'a plus cette forme de culture amoureuse. On est immédiatement dans cet espace numérique.
– Sophie Davant : Il y en a une autre. C'est la culture du hard. On voit des gamins dans les cours d'école qui ont accès à des vidéos extrêmement pornos qui leur donnent une notion très physique et très sexuelle de l'amour.
– Eryck Abecassis : Pour certains et de plus en plus, c'est la seule forme d'éducation sexuelle qu'ils ont. Ils sont persuadés que les choses doivent se dérouler comme ils les ont vues sur YouPorn. C'est absolument catastrophique. Ce n'est plus une marchandisation de l'amour et du sentiment, mais la pornographie est une marchandisation du sexe et du corps, en particulier du corps féminin. C'est tout ce contre quoi il faut lutter.
capture