logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 9h10 sur France 2

– Thème principal
– Laurent Bignolas : Avez-vous reconnu cette petite musique? C'est la musique du feuilleton Pour nous en parler, parce qu'il est allé sur les lieux du tournage, H.-J.Servat.
– H.-J.Servat: J'adore ce feuilleton. 4 millions de gens le regardent quotidiennement. Ça fait corporate de dire que c'est bien, mais c'est un succès. Je ne cherche pas à convaincre ceux qui s'intéressent à l'histoire. On en est à l'épisode 206, Il y a un foisonnement de personnages. Ily en a 45. J'aimerais convaincre les gens qui ne le regardent pas encore. Il y a une fluidité dans le récit! Il y a des destins qui se croisent. Récemment, on a trouvé un cadavre. Ça fait penser à du D.Lynch, à "Twin Peaks". Parfois, je pleure. J'ai la larme à l'oeil. La mère qui a un cancer...
– Laurent Bignolas : Vous êtes un peu sensible.
– H.-J.Servat: Pourtant, ce n'est pas larmoyant. Il y a une profondeur de champ... Avant, quand on faisait une heure de télé parjour, on était content. Là, c'est un quart d'heure avec 3 plateaux en même temps. On a interviewé le réalisateur historique. On y était le jour où il y avait le petit couple de policiers. Vont-ils se mettre en ménage? Ils s'adorent. Ils étaient épatants et formidables.
– Action!
– B.d'Aubert: C'est moi qui ai ouvert la série "Un si grand soleil". Ça s'est passé de la manière suivante. D'abord, il y a eu un casting de réalisateurs. Le producteur, Tomas de Matteis, a rencontré plusieurs personnes. J'ai été retenu pour ouvrir la série. Le plaisir que l'on a sur ce genre de feuilleton, c'est que chaque jour Le scénario est différent. On change de comédiens tous les jours. On trouve toujours un truc en plus.
– Moïse Santamaria : Entre Benjamin et moi, il y a une très bonne entente qui s'est faite assez rapidement sur ce plateau. On s'est rencontrés ici. En dehors des scènes que l'on joue, déjà, nous, on se marre. On rigole mais on travaille aussi. Bref, il y a une vraie complicité, même en dehors du plateau.
– Bernard Bourgeois : Tout comme lui, pareil.
– Moïse Santamaria : Tu ne rajoutes
– Bernard Bourgeois : Les personnages sont complémentaires.