logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 8h10 sur France 2

– Vous le kiffez.
– Jules Dujardin : Je vais au bout de ma démence.
– Hey!
– Charlotte Bouteloup : Sur le tournage, vous êtes-vous demandé ce que vous étiez en train de faire?
– Jules Dujardin : Jamais.
– Charlotte Bouteloup : Vous êtes-vous demandé si ça allait plaire?
– Jules Dujardin : On se dit ça entre 2 scènes pour se marrer. "On est en train de faire un film que, normalement, on ne devrait pas faire." C'est quand même une bonne raison pour faire ce genre de films.
– Charlotte Bouteloup : Bravo et merci. "Généralement, ces films-là, on ne doit pas les faire." Ça sort mercredi, tout comme le dernier Polanski. Il parle de l'affaire Dreyfus. Côté comédie, J.Dujardin va participer au 3e volet On a hâte!
– Laurent Bignolas : Le grand écart.
– Charlotte Bouteloup : Oui, le grand écart facial entre 2 camions, façon J.-C.Van Damme.
– Laurent Bignolas : Merci. Bonjour et merci de venir célébrer avec nous le 70e anniversaire du tout premier JT. Ce sera ce soir à partir de 21h avec A.-S.Lapix et L.Delahousse. Ils seront à l'antenne dès 21h. Vous avez farfouillé dans les archives en noir et blanc. Vous êtes tombée sur les premiers JT.
– Marie Mamgioglou : Et même le tout premier. C'est le plus vieux programme diffusé sur la télévision française. A l'époque, pourtant, c'est passé inaperçu. A qui doit-on tout cela? D'abord, à P.Sabbagh. C'est un jeune reporter de 30 ans, à l'époque. Avec P.Tchernia, il aura l'idée du premierJT. Ils vont lancer ce JT le jour du départ du Tour de France. La durée, c'est 15 minutes. Il n'y a que 3000 foyers français équipés. Qu'est-ce qui vous fait sourire?
– Laurent Bignolas : On en a beaucoup parlé à l'époque, quand même, même s'il n'y avait que 3000 foyers. Il y avait beaucoup de monde autour de la télévision.
– Marie Mamgioglou : D'ailleurs, le téléviseur était un meuble avant tout. Il n'y avait pas de présentateur. Au niveau des sujets, c'était archaïque. Le 1er reportage, puisqu'on l'a retrouvé, ça se passe dans une montgolfière. Ça ne se passe pas très bien. P.Sabbagh raconte très bien tout cela car il est dans la montgolfière.
– Yves Mourousi : Le 29 juin 1949, souvenons-nous, pour ceux qui peuvent s'en souvenir.