logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 8h10 sur France 2

–  J.Dujardin: Je ne me suis pas dit ça. C'est un peu ce que je recherche aussi. Moi aussi, je cherche à traverser des zones un peu étranges. La psychiatrie, pour les acteurs, c'est un endroit de prédilection.
– Charlotte Bouteloup : C'est gratos!
– Jules Dujardin : Encore faut-il savoir à qui tu le fais. Par Quentin, je savais que ce serait original, qu'il y aurait toujours du 2d degré pour ne pas composer la folie. L'acteur qui compose la psychiatrie, ça peut être un peu gênant. On sent toujours le contre-emploi pour avoir des médailles. J'avais vraiment envie de traverser cet endroit-là parce que c'est un endroit assez intime. Il y a des moments comme ça où on est un peu seul dans la vie. On se regarde et on se dit: "Je crois que je suis sur la ligne Je pourrais passer de l'autre côté."
– Tu me fais confiance?
– Charlotte Bouteloup : Vous êtes en train de nous dire qu'un jour, la folie vous a guetté?
– Jules Dujardin : Tous. Les acteurs peut-être un peu plus. Le terrain est peut-être propice à la schizophrénie aussi. On accepte parfois de passer Cette espèce de folie ordinaire, je la trouve un peu partout. Ce qui me fait plus peur maintenant, ce ne sont pas les grands méchants de cinéma mais les mecs qui pètent les plombs dans les embouteillages. On sait que ça peut arriver. Enfin, je suis tout seul...
– Charlotte Bouteloup : On ne sait pas grand-chose de Georges, au début. A la fin non plus. Comment se prépare-t-on à jouer un gars dont on ne sait pas grand-chose?
– Jules Dujardin : C'était la question que je me posais. D'habitude, en préparant le film, on se rassure, on est un peu scolaire. On apprend évidemment son texte, mais je n'arrivais pas à aller plus loin que ça. Il fallait que je sois totalement disponible pour Quentin et le plateau. C'est un truc qui ne se prépare pas plus que ça. Il faut être très disponible, comme une plume au vent. Je ne sortais jamais du personnage. Ça ne veut pas dire que j'étais dangereux! J'étais dedans etj'aimais l'être. Il y avait même quelque chose d'assez enveloppant et chaud.
– Charlotte Bouteloup : D'ailleurs, vous ne le quittez plus.