logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 8h10 sur France 2

– Ils ont du mimétisme par rapport à nous. On leur permet d'écouter des histoires le soir ou à n'importe quel moment. Ce sont des formats courts. Pour les enfants, ça ne dépasse jamais 5 minutes. Ça existe sur plusieurs plates-formes. Il y a une offre enfants très bien faite.
– Laurent Bignolas : Merci. Charlotte est avec nous. On va passer du podcast au cinoche. Si j'ai bien compris, dans une semaine, un peu moins, on va relancer une vieille mode vestimentaire.
– Charlotte Bouteloup : Tous en daim! Ça déchire.
– Laurent Bignolas : Il y a 30 ans, on m'a volé mon joli blouson.
– Charlotte Bouteloup : Qui est derrière ça? C'est Q.Dupieux. Les fans d'électro le connaissent sous le pseudonyme de Mr. Oizo.
– Laurent Bignolas : Il est musicien et réalisateur. Il est un peu loufoque.
– Charlotte Bouteloup : Son cinéma déroute un peu. Ceux qui l'aiment aiment son cinéma loufoque. On lui doit "Rubber". On suivait les aventures d'un pneu. Dernièrement, on a eu "Au poste!" avec B.Poelvoorde. C'était un huis clos génial. On nous faisait suivre un interrogatoire loufoque. Une fois encore, il a eu une idée de scénario barré, mais il le traite de façon sérieuse. Au début du film, on découvre un homme dont on ne sait rien. Il quitte sa vie pour un blouson. C'est un blouson en daim.
– Laurent Bignolas : Il faut être motivé!
– Charlotte Bouteloup : Cet homme a un projet pour son blouson. Le film nous fait suivre l'émancipation d'un homme à travers la passion qu'il porte à son blouson. Il y a aussi un propos. C'est un film qui nous parle de notre petite folie ordinaire. Il fallait oser. J.Dujardin et Q.Dupieux l'ont fait. et c'est culte, audacieux. On a rencontré J.Dujardin. Il a la tête sur les épaules. Il est très sympathique. Bonjour, Jean.
– Jules Dujardin : Bonjour.
– Ce style de malade...
– Charlotte Bouteloup : "Ce style de malade"!
– Jules Dujardin : Je te le retourne.
– Charlotte Bouteloup : Moi, Actors Studio.
– Jules Dujardin : Tu es vraiment en place.
– Vous voyez bien que ce n'est pas un vêtement banal.
– Charlotte Bouteloup : Il paraît que très vite, vous vous êtes laissé séduire. A aucun moment vous vous êtes demandé ce que c'était, ce scénario?