logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 7h10 sur France 2

– On fait les choses par étapes. Le 25 avril, le président de la République a indiqué qu'il y aurait une baisse d'impôts massive de l'ordre de 5 milliards pour les Français. Le gouvernement a travaillé et a donné, par la voix d'E.Philippe, les conditions dans lesquelles cette baisse d'impôts se ferait. On a détaillé. Pour 12 millions de foyers, ce sera 350 euros d'économisés l'an prochain. Le ministre de l'Economie, B.Le Maire, G.Darmanin, ministre du Budget, vont travailler pour regarder dans quelles niches fiscales nous allons réaliser des économies pour financer ces différentes baisses d'impôts.
– César Roux : L'ensemble des mesures annoncées peuvent être financées avec le rabotage des niches fiscales?
– Sibeth Ndiaye : Non. Il ne s'agit pas de faire du rabotage. Il y a des niches antiécologiques. Elles n'ont pas lieu d'être. Elles seront supprimées. On fait des choix. On ne fait pas du rabotage. Je ne dis pas que les niches fiscales financeront tout. Il y aura évidemment un souci sur la dépense publique, des économies à réaliser.
– César Roux : Et des efforts à demander?
– Sibeth Ndiaye : Oui, mais ça s'inscrit dans ce qu'on a toujours fait depuis le début. On a toujours considéré qu'il y avait des choix à faire et que tout n'était pas finançable. On fait des choix en rapport avec des choix politiques.
– César Roux : A l'époque de la campagne électorale, E.Macron disait les choses clairement. Il disait aux retraités: "Je vais vous demander un effort. C'est l'équilibre économique qui est le mien." On a l'impression que c'est une façon de présenter les choses sans douleur. Qui sont ceux qui vont devoir payer pour ces réformes annoncées, dont certaines sont très ambitieuses?
– Sibeth Ndiaye : On a dit les choses avec beaucoup de clarté. Si je prends l'exemple des niches fiscales, on a expliqué qu'on n'allait pas toucher aux niches fiscales des particuliers. Les Français n'ont pas à avoir d'inquiétudes sur les niches fiscales qui concernent les aides à la personne, par exemple. Ça touchera plutôt les entreprises. Le Premier ministre Les niches fiscales qui touchent les très grandes entreprises, Après, il y a un travail technique avant de présenter les choses dans le détail.