logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 1h50 sur TF1

– J'espère qu'il va aller chez elle.
– Oui.
– Il a besoin de soins. Il a de la fièvre.
– Et il peut propager la méningite.
– On sait pas s'il est atteint.
– C'est un risque. La méningite, c'est très contagieux.
– Je suis au courant.
– Bah, faut agir.
– Je sais pas où il est.
– Appelez la police.
– Et ils feront quoi ? Rien. Ils sont pas plus avancés.
– Ils feront circuler son signalement. Question de santé publique.
– Ca, je m'en fous ! Mon gamin est autiste avec 40 dans la nature.
– Raison de plus pour...
– Bon, merci d'être venue. J'ai plus besoin de vous.
– Ça va ? Comment tu te sens ?
– Ça va.
– T'as besoin de quelque chose ? Juste de toi.
– Parle pas. Repose-toi. On parlera plus tard. T'es mon amour. comment va Karim ?
– L'opération s'est bien passée.
– Tu lui as dit que je pensais à lui ?
– Je l'ai pas vu. Il était trop fatigué. On ira ensemble, si tu veux.
– Et toi, ton parloir ?
– C'était cool. J'y suis allée avec Madeleine.
– Ils étaient contents de se voir ?
– Carrément. On a parlé de son transfert à Maubeuge.
– Du nouveau ? Je voudrais le suivre.
– Quoi ?
– Tu veux partir vivre à Maubeuge ?
– Impossible, t'as ton bac dans 10 jours.
– Je partirai après.
– Tu feras quoi là-bas ?
– Je veux être près de lui.
– C'est pas un projet de vie.
– Je trouverai du travail.
– Avec un bébé en bas âge et un copain en prison ?
– Personne peut t'aider, là-bas.
– Je me suis renseignée. Un foyer pour mères célibataires veut bien me prendre.
– C'est vraiment ça, la vie que tu veux ? Etre dans un foyer ?
– Si je peux être près de lui, oui.
– Margot, je comprends pas. T'as tout ce qu'il faut, ici.
– T'es entourée de gens qui t'aiment, qui s'occupent de toi.
– Je sais que ça va pas être simple. Je sais pas comment je me débrouillerai sans vous, mais je peux pas vivre loin de lui.
– Attends au moins son procès. Son avocate plaidera la légitime défense. Il prendra peut-être peu.
– C'est l'histoire de 6 mois. Après, vous envisagerez votre vie à deux.
– 6 mois, c'est déjà trop. Et je veux pas que César grandisse sans son père. Promets-nous de pas décider sur un coup de tête.
– Ça se réfléchit, ce genre de choses.