logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 1h50 sur TF1

– J'allais pas te laisser traverser ça toute seule.
– Merci.
– Comment ça va ?
– Il est au bloc depuis 1 heure. Pas de nouvelles.
– T'inquiète pas, je suis sûre que ça va bien se passer.
– Il y a pas que ça qui m'inquiète.
– Quoi d'autre ? Quand il va se réveiller.
– Tu penses encore à Mathieu...
– Oui. quand Karim risque sa vie, je pense à lui.
– T'as pas à t'en vouloir. C'était quasi terminé avec Karim.
– Mais il a risqué sa vie pour moi.
– Ça efface pas ce que vous avez vécu de pas bien.
– Mais maintenant, je peux plus le laisser.
– Tu vas pas rester avec lui parce que tu culpabilises. C'est pas bien, c'est pas sain. Même pour lui.
– Ça nous aiderait à repartir à zéro.
– T'y crois vraiment, à ça ?
– Tu crois que t'arriveras à oublier Mathieu ?
– Je pensais plus jamais le revoir. Tout à l'heure, j'ai reçu un message de lui.
– Et il disait quoi ?
– Rien. Juste qu'il pensait à moi. L'effet que ça m'a fait de lire son prénom...
– Hm... Faut que tu le dises à Karim.
– Ça va pas ? Je parle de vous, il faut que tu lui parles.
– Je peux pas lui infliger ça maintenant.
– Anna, tu peux pas le laisser avec de faux espoirs. C'est pas possible.
– Je sais pas si j'y arriverai.
– Ça me fait du bien de te voir, toi. Toi aussi, Madeleine. Je suis heureux de vous voir, tous les 3.
– Nous aussi.
– Tu m'as manqué.
– Toi aussi, mon chéri.
– Comment ça va à l'EHPAD ?
– Oh, bah ça va. Mais c'est pas moi, l'important. C'est toi. Comment ils te traitent ?
– Mal. C'est la prison.
– Faut pas te laisser marcher dessus.
– Je dois faire quoi ?
– Faut se serrer les coudes avec tes codétenus. Vous réunir, envoyer vos revendications au directeur de la prison.
– Je suis pas sûr qu'il soit à l'écoute.
– Alors une seule solution, la révolte.
– Bah oui. La douleur fait bouger les lignes. Faut devenir une grosse épine dans le pied du système.
– Merci pour le conseil, Nanou, mais je vais rester sous le radar.
– Je t'ai connu plus fougueux. C'est pas comme ça que je t'ai appris.
– Je sais. Mais c'est la seule solution pour sortir.
– Alors, reste fort à l'intérieur. La 1re humiliation, c'est dans la tête.