logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 1h50 sur TF1

– Mais je pouvais faire des pauses et lui donner un coup de main.
– Claire a décidé de s'investir auprès d'Adrien. Mais c'est sans compter sur Evelyne et Jean.
– Voilà. Regarde. Un panneau... pour l'emplacement de chaque légume.
– Salut, la compagnie !
– Qu'est-ce qu'il fait là ?
– Je lui ai demandé de nous aider. Les bouquins, ça suffit pas.
– Alors montrez-moi ça.
– Je commence en douceur avec quelques fraises.
– Des fraises... Pourquoi pas des bananes ? C'est du potager de citadine.
– Je pensais que...
– Ne pense plus, Jean est là. Vos lignes doivent être raccord. Et quand le pli est pris, on peut en rajouter 1, 2 ou 3.
– On en demandait pas tant. Je voulais juste quelques légumes.
– Eh ben, tiens ! Prends cette bêche et retourne ça. il te donnera.
– Allez. Je commence là ?
– Oui.
– Calme-toi, Adrien. T'es en convalescence.
– T'inquiète pas. Un coup de pioche, c'est mieux que des médocs. Ça te booste un homme. Allez, te fais pas de bile. Tu peux retourner travailler.
– En 2 secondes, il m'avait écartée du projet. Les tisanes, le yoga, les courses et maintenant le potager. Evelyne et Jean étaient toujours sur notre dos.
– L'interventionnisme des 2 retraités agace Claire. Evelyne va-t-elle le comprendre ?
– Bonjour, Claire. D'après les garçons, tu ne vas pas bien. Alors j'ai pensé qu'une bonne tisane...
– Laisse-moi deviner. Gingembre, curcuma ?
– Non, boutons de rose séchés, détox et anti-stress. Avec ta mine, faut mettre le paquet. Qu'est-ce qui t'arrive ?
– Rien. Je m'inquiète de voir Adrien travailler. Le médecin a interdit les efforts et ils ont beaucoup bêché.
– Adrien est raisonnable.
– Je sais pas. Rester inactif, ça lui pesait. J'ai peur qu'il aille trop vite pour prouver qu'il réussira. Il est orgueilleux.
– Je parlerai à Jean.
– Evelyne, c'est adorable de vouloir nous aider mais je voulais jardiner seule avec mon mari. OK ? Et dans notre jardin. Je voulais juste quelques fraises. Là, ça prend des proportions délirantes. Ils retournent tout le terrain.
– Autant le faire bien. Un potager, ça t'oblige à revoir ta manière de consommer.