logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 1h50 sur TF1

– Quand je mets du blanc, je trouve ça pur, pour eux, c'est très mauvais. On n'utilise pas trop de blanc. Et là, on monte à fond. *Musique finale
– Le public semble conquis et monsieur le maire aussi.
– C'était dingue ! Vraiment super.
– Merci beaucoup.
– Merci à vous.
– Vous venez d'où ?
– De France, Strasbourg. C'est chouette d'arriver à un moment important pour un pays, de les rendre encore plus heureux et les faire profiter. C'est génial, ça. J'adore.
– Il y a aussi un moment qu'Eric adore.
– Alors, on va le prendre. On fait basculer comme ça.
– Le jour du démoulage. C'est aujourd'hui qu'il va découvrir le visage de ce bas-relief. La plus grande oeuvre jamais réalisée dans l'entreprise.
– On ne le met pas trop sur l'angle, il est fragile. Vous l'avez bien ?
– Moi, je l'ai.
– Voilà 8 mois que le pétrificateur, son employé et sa femme attendent ce moment. Ça c'est pas bon signe. Déjà, là, il a fissuré. Il est cassé dans l'angle. Viens voir.
– Oh, mince... C'est récupérable ?
– Oui, on a hâte.
– Attention...
– Ah ouais...
– Eric n'avait pas un bon pressentiment. Cette fissure est apparue dès de début de la fabrication. Le moule a bougé dans la chape. Elle traverse comme ça.
– Un moule avec une fissure, vous en faites quoi ?
– On le jette et on recommence. Je plaisante. On va le garder, car en termes d'expérience, c'est toujours enrichissant.
– Sur ces tailles, on sait que le taux de réussite n'est pas très élevé, mais c'est jamais négatif.
– C'est pas forcément une réussite, mais on va progresser.
– Une année de travail pour rien. Eric n'est pas au bout de ses peines. Ce petit tronc d'arbre a passé 1 an sous l'eau calcaire de la fontaine.
– Le calcaire a soudé les vis.
– Il faut le calmer. Il veut toujours aller trop vite. Ça nous amène parfois à la catastrophe.
– Au lieu de dire des bêtises, peux-tu me prendre ma visseuse ? Serrez les dents.
– C'est la lutte avec un boulon...
– Je le rembobine.
– Ça y est presque. Encore, vas-y. Un petit coup de chaud ?
– On bloque la table ?
– Ouais.
– C'est bon, super.
– Chaque fois, on monte... on fait monter la pression d'un cran.