logo Le moteur de recherche de la télé

Nounous chéries

Esprits criminels


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 0h05 sur TF1

– Je t'ai déjà parlé de mon oncle Saul ? Il adorait retaper des vieilles bagnoles. Quand ma tante Rosy est morte, il a acheté une Buick de 1947. C'était une poubelle. Mais il l'adorait. Il bossait dessus jour et nuit, à en oublier de se nourrir. Jusqu'au jour où elle est devenue splendide. Mais un matin, en se réveillant, on la lui avait volée. Quand les flics l'ont retrouvée, c'était une épave. Oncle Saul était dévasté. Il ne s'en est jamais remis. Il est mort environ un an plus tard.
– Je suis désolé pour Maeve. Ça fait combien de temps ? 4 mois ?
– Aujourd'hui, ça fait 3 mois et 15 jours.
– C'est pour ça que tu dors pas. Ça peut pas continuer.
– Je sais que la période de deuil socialement acceptable est sur le point de se terminer.
– Tu peux te complaire dans le chagrin autant que nécessaire, mais tu dois parler à quelqu'un.
– J'ai le sentiment qu'il y a deux genres de personnes, dans ce monde. Celles qui arrivent à faire leur deuil et passent à autre chose. Et puis celles qui chutent dans un puits de tristesse.
– Je sais ce que tu ressens. Donne du temps à ta peine.
– De combien de temps on parle ? Je pensais qu'en venant travailler chaque jour et en aidant les autres, ma douleur s'atténuerait.
– Tu ne peux pas continuer à compartimenter ta vie. Ne fais pas comme oncle Saul.
– Je me rappelle nos conversations, dans les moindres mots. Il rit.
– Tu vois qu'il y a un problème à avoir une mémoire eidétique ! Ecoute, Spencer, si tu veux te sentir mieux, n'essaie pas de contrôler le processus. Laisse-toi faire ton deuil et pleure-la.
– Si je ne dors pas, c'est parce que, quand je le fais, je rêve de Maeve. Et quand je la vois, j'éprouve le plus doux de tous les réconforts. A chaque fois, elle me demande de danser. Mais je ne peux pas. Et parce que j'ai pas pu la toucher, quand elle était encore en vie. Si je commence à entrer dans ce fantasme, je serai perdu à jamais. Alors, je me force à rester éveillé. Ça fait partie de la guérison.
– Il faut quand même garder en tête que toutes les victimes étaient des hommes qui n'étaient pas d'ici.