logo Le moteur de recherche de la télé

Sénat en action


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 0h25 sur France 3

– On est toujours à se dire qu'en septembre prochain, il y aura peut-être une fermeture de classe car on aura perdu des élèves. On est obligés de le prendre en compte dans notre fonctionnement. De s'aligner sur le privé qui fait des portes ouvertes. Dans les écoles publiques, on en fait aussi, sinon les parents ne peuvent pas choisir l'école. On est dans une consommation de l'école, un choix sur lequel on est obligés de s'aligner. On appelle la presse quand on fait des sorties scolaires. On fait de la pub pour l'école publique pour garder nos élèves.
– Les parents ne sont pas dans une démarche idéologique mais plutôt consumériste. Ça se passe mal avec le public, on va forcément inscrire son enfant en école privée. La réciproque est vraie aussi. On passe de l'un à l'autre facilement, sans attachement particulier, comme nous, on a PU connaître.
– On est déjà dans un système à 2 vitesses où l'Etat nourrit et finance la concurrence et le réseau des écoles publiques et laïques. Ça existe déjà. Ce système à 2 vitesses est cultivé, entretenu, financé. Il s'étend simplement un peu plus, aux enfants qui fréquentent l'école maternelle. Ca, pour nous, c'est un regret.
– Certains qui s'expriment de cette façon semblent vouloir mettre en cause la loi Debré. L'enseignement privé sous contrat participe au service public, c'est quelque chose de bien établi dans notre système depuis très longtemps et personne ne semble jamais remettre cela en question. Ça vient souvent à l'appui de discours politiques faits pour critiquer la loi alors qu'elle est une énorme avancée sociale.
– JEAN-MICH EL BLANQU ER MINISTRE AUTORITAIRE, ON N'A PAS CONFIANCE EN TOI. ministre autoritaire, on n'a pas confiance en toi.
– Une avancée sociale pour le ministre, un coup de pouce à l'école privée pour les syndicats, qui donnent de la voix une dernière fois, alors que débute l'examen du texte au Sénat.
– Savez-vous combien d'enfants étaient déjà scolarisés au moment des lois Jules Ferry des années 1880? Je vois que plusieurs sénateurs savent. 93% des enfants étaient déjà scolarisés.