logo Le moteur de recherche de la télé

Sénat en action


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 0h25 sur France 3

– france.tv access
– Ho, chef ! J'arrive ! Je vole ! Me voilà !
– Au commencement était le verbe. "Moi, disait Pagnol, j'en ai mis au milieu et à la fin."
– Si la voiture de Picon passe, tu prendras douze bouteilles ! Sinon... Tu prendras rien.
– On parle beaucoup chez Pagnol, avec des mots gorgés de soleil.
– Quand on fera danser les couillons, tu seras pas à la peine.
– Et un accent unique au monde.
– Tu me fends le coeur !
– Un accent qui défie le ciel, très haut, très fort.
– Joue ! A moi, il me fend le coeur ! A toi, il te fait rien ?
– Avec des colères qui éclatent et disparaissent aussitôt comme les orages.
– Ho, Panisse !
– Oui ! Je suis occupé !
– On exagère, on fait semblant, on joue à croire des mensonges. Personne n'est dupe, mais c'est tordant.
– Dis-moi devant tout le monde que tu me prends pour un menteur.
– Tu es un menteur.
– J'ai le regret de te dire que tu as raison.
– On rit beaucoup pour ne pas montrer que l'on pleure parfois. Pagnol a porté haut le génie de Raimu.
– Pourquoi elle est partie ?
– Oh, que c'est joli !
– Il a révélé sur les écrans le jeune Fernandel. Il a taillé sur mesure les costumes de personnages de légende, des personnages sublimes dans lesquels chacun d'entre nous se reconnaît. Il rit aux éclats. Pagnol, c'est le héros populaire des âmes seules et des fadas...
– C'est moi qui ai crié tous les soirs dans le vallon, Parce que je t'aime !
– Des filles mères, des écorchés vifs et des cabossés par la vie.
– Si c'est ça que tu veux, t'as qu'à me le dire franchement ! Et ton père, je me le coupe en deux et je te le finis avec une serpe !
– Pagnol est éternel. Il a catapulté le peuple de Marseille dans les étoiles et fait rayonner la terre de Provence dans le monde entier.
– J'ai un grave défaut qui est de changer d'art à chaque instant. J'ai commencé par faire des pièces de théâtre qui ont eu beaucoup de succès, alors je n'en ai plus fait. J'ai fait une douzaine de films J'ai écrit "Souvenirs d'enfance". C'est une manie, au fond. Ce n'est pas raisonnable.
– La vie de Marcel Pagnol a déjà été racontée par lui-même. Il était le gardien de sa propre légende. Mais, contrairement à l'image qu'il avait bien voulu donner, il était extrêmement pudique. On ne pouvait rien obtenir de lui quand le sujet touchait à sa vie personnelle. L'humour était une des formes que prenait sa pudeur. Alors qui était réellement Marcel Pagnol ? Un homme qui a puisé l'inspiration dans les souvenirs de son enfance et les tendres années de sa jeunesse. Dans ses films, il a glissé des dizaines d'indices. Au cinéma, Pagnol s'est livré comme jamais. Il fallait donc revoir tous ses films et retrouver ses racines, sa jeune éducation, connaître le déroulement de ses études, retrouver ses premiers écrits, ses premières amours et découvrir tous les efforts qu'il avait faits pour parvenir à la gloire. Il fallait retourner à la source.
– "Je suis né dans la ville d'Aubagne, sous le Garlaban..