logo Le moteur de recherche de la télé

Crimes conjugaux

Dans les yeux d'Olivier


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 0h15 sur France 2

– Non. Il pouvait pas la tuer. Jamais j'aurais pensé à ça. J'y ai vraiment pensé quelque temps avant sa mort. Là, il m'a dit ouvertement : "Moi, je referai ma vie, pas Aurélie."
– Après 7 ans de vie commune et 2 naissances, Aurélie quitte son conjoint et revient vivre dans le même immeuble que sa famille. Parmi ses frères et soeurs, Aline est celle dont elle était la plus proche. Elle savait les menaces qui pesaient sur sa soeur.
– Aurélie se sentait en danger. Pour vous dire, avant le drame, elle avait des couteaux de cuisine dans sa boîte à gants de voiture.
– Finalement, avant ce fameux soir, vous le sentez comment, lui ?
– Dès que sa voiture bougeait, il l'appelait. Si c'était pas lui qui la guettait, c'était ses copains. Elle sortait en courses, il l'appelait pour lui dire : "Je t'ai vue à tel endroit, à telle heure." Oui, elle était surveillée.
– Menacée ? Par lui, oui. Mais moi, je pensais pas que ça irait jusque-là. Vraiment pas.
– Libérée de ses années de violences, Aurélie recommence à vivre comme une jeune fille de son âge. Elle sort, fait des rencontres, ce qui attise la jalousie du père de ses filles. Le 19 mai 2007, Aurélie et Aline prennent la route pour se rendre en boîte de nuit. et elles s'aperçoivent qu'un véhicule les a prises en chasse.
– On a dû faire 2km, et, sur la route principale, à droite, il y a un belvédère. On a vu une voiture qui a commencé à nous suivre à partir de là. Pour moi, il attendait posté là.
– Aurélie le remarque aussitôt. Elle est à l'affût.
– La voiture nous collait.
– D'accord.
– Elle nous collait, ça accélérait, et elle m'a dit tout de suite. Elle était paniquée. Elle m'a dit: "C'est lui." Et là, une voiture nous a doublées et nous a bloquées. Là, Aurélie s'arrête car on n'avait pas le choix. Il sort de la voiture, et là, ça a commencé les insultes, les coups. Quand j'ai vu ça, j'ai paniqué, je suis allée à l'arrière de la voiture, j'ai pris mon téléphone, j'ai appelé ma mère pour lui dire: "Il nous a trouvées."
– Je me rappelle, au téléphone, j'entends Aline hurler, Aurélie hurler, lui hurler.