logo Le moteur de recherche de la télé

Crimes conjugaux

Dans les yeux d'Olivier


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 0h15 sur France 2

– Bon.
– Quand, finalement... vous commencez à déceler qu'il y a quelque chose qui ne va pas ?
– A la fin. Je travaillais, et ce jour-là, il m'a téléphoné pour me dire qu'Aurélie avait fait un malaise chez elle. Doncj'ai quitté mon travail. Je suis arrivée chez ma fille, elle était dans son lit, etj'ai vu une touffe de cheveux... qui lui avait été arrachée. Ma fille faisait semblant d'être inanimée. Je lui ai parlé : "Aurélie, qu'y a-t-il ?" Elle m'a pris la main et elle a serré. Et là, j'ai compris. Ça voulait dire : "Je peux pas te parler, il est à côté." Là, on a appelé les pompiers... qui me l'ont emmenée à l'hôpital. Et vu qu'elle était mineure... ils pouvaient me la protéger, me la mettre dans un foyer. Mais il ne pouvait prendre qu'elle. Pas la petite. Voilà. Aurélie a préféré ne rien dire, ne pas porter plainte et puis... repartir chez elle. Aurélie m'a toujours vu me taire face à son père, accepter les coups. Doncje pense qu'elle s'est dit : "La vie "de femme, c'est ça. C'est ce que maman a vécu."
– Pourquoi vous n'êtes pas partie ?
– Pour la mauvaise raison. On dit qu'on reste pour les enfants. Mais c'est... Il faut partir. Moi, je reste persuadée que je suis responsable de... Peut-être que si j'avais donné un autre exemple de vie à ma fille, elle n'aurait pas accepté.
– Quels sentiments il y avait entre ces deux jeunes gens ? Est-ce qu'il y avait encore de l'amour, au bout de ces coups ?
– Oui. Pour moi, je... J'ai toujours dit que... Il l'aimait. Pour lui, c'était... c'était sa possession. Le 1er homme qu'elle a eu, c'était lui. Voilà. Pour lui, c'était SA femme. Aurélie, l'aimait aussi. Jusqu'à... Jusqu'à 2 mois avant sa mort, elle l'aimait. Mais... sauf que... Ben, c'est pas ça, l'amour. L'amour, c'est pas ça.
– Alors en 2007, vous allez... poser un ultimatum à Aurélie.
– Je lui dis : "C'est plus possible. "Tu vas devoir choisir entre lui ou nous." Elle me dit: "Maman, t'as raison. Je choisis vous." Là, elle avait vraiment pris la décision d'arrêter tout. Et elle a tenu. Elle a tenu.
– Ça vous est arrivé de penser qu'elle pouvait mourir un jour ?