logo Le moteur de recherche de la télé

Crimes conjugaux

Dans les yeux d'Olivier


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 0h15 sur France 2

– Et dans celle de Saint-Etienne, on lui a confirmé que son fils était scolarisé. Je faisais partie du programme "Femmes en très grand danger", et on n'aurait pas dû lui dire.
– Vous étiez traquée.
– Complètement. Comme un animal.
– Je me souviens qu'à l'époque... l'avenir vous faisait très peur.
– Oui. A l'époque, je ne pouvais pas imaginer d'avenir. C'est trop compliqué. En foyer, on vit au jour le jour.
– Même séparée, Morgane se doit toujours, pour son fils, de rester en contact avec celui qu'elle décrit comme un bon père. Après la diffusion de l'émission, la jeune femme a été contactée par l'éditeur B. Fixot pour publier son histoire. Grâce à son journal intime, elle a témoigné de son calvaire dans les moindres détails. Son livre, édité à plus de 20 000 exemplaires, en France et à l'étranger, a eu pour elle les bienfaits d'une thérapie. Pour son ancien compagnon, cela a été un choc.
– Quand mon livre est sorti ça s'est très mal passé. Mon livre est sorti le jeudi 1er octobre, et le 3 octobre, je fais la promo dans une émission de télé. Et dès le générique de fin, le téléphone sonne et les insultes pleuvent pendant plusieurs jours. Voyant ça, Bernard Fixot se dit que je ne peux pas rentrer chez moi. Donc, il a décidé de me cacher, de me loger pendant un mois et demi, à ses frais. Je vais dépendre de lui entièrement. B. Fixot est une des rares personnes qui ont compris le danger qu'il y avait toujours. Il va s'occuper de mon fils et de moi comme un papa.
– Alors, votre ex-compagnon...
– Vous avez assisté au procès ?
– Oui. Tous les procès.
– Comment ça s'est passé ?
– C'est une épreuve à vivre. On se retrouve tout d'un coup face à cette personne qui est à la fois mon bourreau, le père de mon fils, et quelqu'un aussi que j'ai aimé. C'est plein de sentiments C'est un homme torturé, un homme qui a vu la violence conjugale entre ses parents. C'est souvent héréditaire. Et je pense que c'est quelqu'un, à la base, de torturé, qui a un manque de confiance en lui complet. Et... voilà, on arrive à des extrêmes comme ça. Je pense que le livre, malgré tout, l'a aidé.