logo Le moteur de recherche de la télé

Crimes conjugaux

Dans les yeux d'Olivier


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 0h15 sur France 2

– On vous explique...
– Non, pas du tout. En fait, le matin, il me tape, c'était un dimanche. Il me dit que ma journée. commence très mal, que je vais passer un très mauvais après-midi. D'habitude, c'est pas terrible. Là, je sais que ça va être chaud. Et il décide d'aller faire des courses. Et du magasin, j'ai appelé les gendarmes en disant que mon conjoint allait me tuer, qu'il fallait qu'ils viennent, que j'allais porter plainte. Au retour des courses, les gendarmes étaient là. Ils l'ont quasiment interpellé car il s'est pas laissé faire. Il est "tasé" 2 fois. Et il me dit: "Dis-leur d'arrêter. Pardon, je vais changer." Mais je suis décidée à allerjusqu'au bout.
– Si vous n'aviez pas rencontré cet ancien copain de collège, ça aurait duré combien de temps ?
– Je pense que je serais morte. Quand je l'ai rencontré, je ne pensais qu'à mourir. Je pense que je me serais tuée.
– 4 ans après, j'ai envie de savoir comment Morgane a réussi à quitter ce foyer pour femmes battues et si elle est en sécurité. C'est à Paris que je retrouve Morgane dont le témoignage m'avait bouleversé. Morgane.
– Bonjour.
– Comment allez-vous ?
– Ça va.
– Depuis 4 ans que nous nous sommes VUS.
– Ecoutez, ça va. C'est pas encore tout à fait ça, mais ça va beaucoup mieux.
– Qu'est-ce qui a compté le plus, lors de la diffusion du film vous concernant?
– Grâce à l'émission, c'est comme si ma parole était devenue légitime. Je me suis sentie soutenue. C'est une émission qui a changé ma vie, vraiment.
– Votre agresseur a été au courant de cette diffusion ?
– Oui, parce que les gens autour de lui qui avaient vu l'émission lui ont dit. Pour lui, c'était comme une trahison.
– Est-ce que ça a changé votre agresseur ? Ça a eu de l'importance pour vous, est-ce que ça en a eu pour lui ?
– Oui, bien sûr. Ça lui fait prendre conscience, ça lui montre comment il est. Même s'il a pas fait les démarches pour se soigner, C'est une routine machiavélique, on s'en rend même plus compte.
– Il vous a retrouvés ?
– Oui, au bout de 3 mois. Il nous a retrouvés à cause de l'école. Il a appelé toutes les académies.