logo Le moteur de recherche de la télé

Crimes conjugaux

Dans les yeux d'Olivier


diffusion le jeudi 13 juin 2019 à 0h15 sur France 2

– Elle, elle comprend pas, et c'est là que je me mets à pleurer. Parce que... Je... Là, ça s'imprime. Ça y est. Mais il y a toujours cet espoir de retrouver Christophe. Donc on se rend à l'hôpital de Genève. On nous fait attendre. Et les médecins daignent enfin arriver. Ils nous disent que pour Christophe, y a plus rien à faire. Que son cerveau est détruit, qu'ils n'ont rien pu faire. Donc on m'amène vers Christophe. La 1re chose qui me vient à l'esprit, c'est : "Qu'il est beau." Et puis j'ai l'impression qu'il dort. un sentiment de repos, de... de bien-être. En plus, il est encore tout chaud. Et je lui dis au revoir, je lui dis... "Ne te fais pas de soucis, "tu peux partir. Je suis là, n'aie pas peur." Et donc, j'ai dit au revoir à Christophe,
– Vous n'avez pas pu la voir. Et donc, ben là, on s'en va. On arrive sur le parking, et au moment de monter dans la voiture, y a ces grands trucs en fer qui marquent les emplacements de parking, je m'accroche à cette barre, et je hurle. Et là, je hurle de tout... de tout... J'expédie tout dehors. Toute cette rage, cette impuissance. Et ce cri, j'ai l'impression que je vais jamais plus m'arrêter de crier. Si je savais pas ce qu'était l'enfer, là, ça y est, je sais ce que c'est.
– Après avoir tiré sur ses enfants, le mari de Carole a retourné l'arme contre lui. Il survit à cette tentative de suicide, ne parvenant qu'à se blesser à l'oeil et à la mâchoire. Carole refuse de céder à la haine ou au désir de vengeance.
– Du moment où j'ai appris qu'il avait assassiné mes enfants, son visage s'est complètement effacé de ma mémoire. Pour moi, il avait plus de visage. Et je voulais pas ressentir cette haine. Je me suis dit: "Si je ressens cette haine, elle va me consumer de l'intérieur, "et je vais me détruire et il aura gagné." Il m'avait déjà enlevé ce que j'avais de plus cher. Je voulais pas qu'il gagne sur toute la ligne.
– Vous avez décidé à ce moment-là... de vivre. C'est...
– Oui. J'ai décidé tout de suite. C'est soit j'arrêtais, soit je continuais. J'ai décidé de continuer. Pourquoi?