logo Le moteur de recherche de la télé

Demain nous appartient


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 19h20 sur TF1

capture
– Je savais qu'il était jaloux, mais faire une dénonciation calomnieuse...
– Pourquoi vous êtes pas rentré chez vous ?
– Je veux vendre et m'installer ici.
– Et vous laissez les housses.
– Personne.
– Vous voyez.
– Ecoute, espère d'enfoiré, on sait ce que t'as fait et comment. Tu vas prendre pour perpète.
– Alors, là, je vous conseille de nous dire où il est. Où il est ? Musique angoissante
– Avec ma femme. Elle est partie pour la Suisse il y a 2 heures.
– Ah, William.
– Bonjour, Dr Dumaz.
– Tout va bien ?
– Parfaitement bien.
– Bon, tant mieux. Et avec l'équipe ?
capture
– Il y aurait eu des frictions entre vous et le Dr Delcourt.
– Oh non, juste une divergence de point de vue, rien de méchant.
– Elle l'a pas ressenti de cette façon.
– Ah bon ? Je suis un peu direct. J'aime pas perdre de temps. J'entends bien. Mais Marianne est un bon médecin, qui est là depuis longtemps.
– Elle mérite des égards ?
– Voilà, c'est ça.
– Entendu.
– Je doute pas de vous, mais j'ai intérêt à ce que l'équipe travaille ensemble.
– Et je veux pas créer de tensions. C'est contre-productif.
– Vous avez raison.
– J'ai compris. Je ferai attention au Dr Delcourt.
– Merci. Pour être tout à fait transparent avec vous, ça me tient aussi à coeur car je suis le compagnon de Marianne. Je l'ignorais.
– Voilà, vous savez.
– Bonnejournée.
– Natalia Verrier. Elle porte un jean et un t-shirt blanc. Avec elle, un bébé de 3 mois. Je veux toutes les unités.
– Appelez-la et dites-lui de se rendre.
– Je suis pas le mieux placé pour ça.
– Vous serez persuasif.
– Jusqu'à un certain point. Elle perdra pas son petit-fils. Sur les barrages, mes hommes ont ordre de tirer. Votre femme pourra pas gérer.
– C'est notre petit-fils.
– Et vous l'avez enlevé. Appelez votre femme. Musique de tension
– On va être heureux tous les 3. Eh oui. Oui, Antoine. C'est bon, hein ? Son portable sonne. Oui, mon amour.
– Natalia, il y a un problème. La police est là. Rends-toi.
– Non. Non, il faut... Dis-leur...
– Non, non, arrête. Il y a rien à leur dire. Ils savent tout. *-Nicolas a parlé ?
– Ouais.
– On peut pas lui faire confiance. On aurait dû partir ensemble. ça s'arrête là. *-Je te passe un policier. *-Dis-lui où t'es. D'accord ?
– Non, écoute. Je suis loin, déjà. Je peux passer la frontière cette nuit.
capture