logo Le moteur de recherche de la télé

Vu


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 20h00 sur France 3

capture
– La séquence, non diffusée, a choqué les participants.
– C'est des rires et des fleurs. Les manèges tournent à l'unisson.
– Il faut que tu mettes de l'eau dans ton vin.
– Je suis où? Je n'ai pas la crème. Je n'ai pas le shampooing. C'est trop dur.
– Je sais.
– 25 voix pour et 6 contre. C'était hier soir. Les sénateurs républicains d'Alabama, des hommes essentiellement, votent l'interdiction de l'avortement, à n'importe quel stade de la grossesse et ce, même en cas de viol ou d'inceste. Les peines de prison vontjusqu'à 99 ans pour les médecins avorteurs.
– Ce qui est visé, c'est l'autonomie des femmes. Elles ont souvent été considérées comme des machines à procréer et c'est ce que fait cette loi.
– Qui a peint "La Joconde"?
– C'est qui?
capture
– Un tableau de Monet, adjugé à 110 millions de dollars, hier, à New York.
– Pour toi, Hugo, c'est...
– De la merde.
– Mauvaise réponse. Je te le confirme.
– Je me suis trompé. Picasso, Léonard de Vinci... Je reste dans les peintres. Elle est pas folle, la guêpe.
– La fraude fiscale ne cesse d'augmenter en France et dans le monde.
– C'est important, ce que vous dites. Ça fait plusieurs gouvernements qui nous disent lutter contre la fraude fiscale. Vous dites que ce phénomène
– Les 80 milliards, on n'y est plus. La dernière étude annonce 120 milliards pour la France en pertes fiscales.
– Je ne peux pas te parler. Je suis au volant.
– En 2016, quand un consortium de journaux a sorti les Panama Papers, on s'était aperçu que des grandes banques, comme la Société Générale, organisaient elles-mêmes des sociétés offshore pour leurs clients. C'était totalement intégré. C'est presque un service pour des entreprises.
– Je n'ai jamais été corrompu par personne. Ce n'est pas demain la veille. Je n'ai jamais eu d'affaires de corruption. Croassement.
– Il y a une sonnerie de téléphone qui retentit, assez fort, dans la salle. On reconnaît "Les Tontons Flingueurs", la version mobile d'un thème du film. C'est P.Balkany qui décroche.
– J'ai commencé la politique avec ma femme. Nous étions riches, on la finit pauvres.
– Mais comment ils ont pu fonctionner pendant autant d'années comme ça?
– Depuis le début de l'émission, vous donnez l'impression, vous qui êtes des spécialistes de la chose fiscale, de dire qu'il n'y a pas de volonté politique. Pourtant, on cherche à récupérer de l'argent public.
– C'est étonnant.
– E.Macron engagé dans les européennes. En fait-il trop? de fraude fiscale chaque année. Pourquoi sommes-nous en retard pour combattre la fraude?"
– 80 milliards, on le sort tout le temps, mais c'est plus que l'impôt sur le revenu des personnes physiques. Si on arrivait à récupérer la moitié, il n'y aurait plus aucun problème en France de budget
capture