logo Le moteur de recherche de la télé

L'homme qui est mort deux fois

Un cas pour deux


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 14h55 sur France 3

capture
– une amie de Tanja en Allemagne. La fille n'est jamais arrivée.
– Elle n'a rien dit à la police.
– Pour éviter d'être expulsée. Ses papiers ne sont pas en règle.
– Vous auriez dû aller voir la police : Tanja était en danger.
– Je sais seulement depuis hier qu'elle a assisté au meurtre. Elle s'est cachée à l'église russe.
– Connaissez-vous Reinhard, le frère de Claus ?
– Il a une entreprise de transports.
– Il travaille avec St-Pétersbourg.
– Vous êtes sûre ?
– Absolument sûre.
– Elle ne nous dit pas tout.
– Elle couvre peut-être Reinhard.
– Pourquoi es-tu si sûr que c'est lui que Tanja a vu ?
– Sûr ? Non. Mais à part elle et Carla, lui seul savait que Claus était vivant. Quant à l'allergie, seul un proche pouvait être au courant.
– En plus, ses transporteurs vont souvent à St-Pétersbourg.
capture
– On n'a pas de preuves. Tanja est dans le coma et peut-être qu'elle ne pourra jamais témoigner.
– Provoquons Becker.
– Comment ?
– On va lui raconter une belle petite histoire ! "Bonjour, M. Becker, "il vient d'arriver une chose fantastique : "Tanja est sortie du coma "et va pouvoir tout nous dire."
– S'il est coupable, il tentera de la faire taire définitivement.
– Qu'avez-vous fait à Natasha ?
– Arrêtez !
– Ne vous en mêlez pas.
– Elle est cinglée ! Je ne sais pas de qui elle parle !
– L'amie de Tanja, que vous rameniez de St-Pétersbourg. C'était Natasha, ma soeur. Elle n'est jamais arrivée ici. Restez où vous êtes ! Alors, ma soeur ?
– Vous êtes folle. C'était un accident. Le système de réfrigération du camion tournait au maximum : elle n'a pas survécu.
– Elle ! C'était ma soeur, ordure !
– Vous savez tout, alors posez cette arme. Je vous en supplie.
– Le meurtre de ton frère ? Raconte à M. l'avocat !
– On t'écoute.
– Mon idiot de frère aurait dû rester aux Açores. Posez ce pistolet ! On a fait des affaires ensemble. J'amenais des filles de Russie et il leur fournissait des permis de séjour.
– Grâce auxquels on les revendait très cher aux maisons closes !
– Claus voulant se livrer, vous avez eu peur qu'il parle à la police.
– C'est ce qu'il aurait fait.
– Et adieu votre carrière politique !
– Carla m'a demandé de lui rapporter un médicament de la pharmacie auquel Claus était allergique.
– Vous avez substitué les cachets. Votre plan était presque parfait. Mais Tanja vous a vu.
– Un autre problème ! Vos anciennes relations vous ont fourni de l'héroïne. Vous lui avez injecté une dose fatale pour faire croire à une overdose.
– J'en ai assez de ces bêtises. Tout ce que je viens de raconter n'a aucune valeur: on me menaçait. Je veux voir mon avocat.
– Enfoiré !
– Arrêtez. Il n'en vaut pas la peine. 'OUÎ. ça va !
– Je t'offre une bière.
– Excellente idée. Où ça?
– Chez moi.
– Tu n'aimes pas mes bières ?
capture