logo Le moteur de recherche de la télé

L'homme qui est mort deux fois

Un cas pour deux


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 14h55 sur France 3

capture
– Bien sûr. Allons dans mon bureau.
– Si Claus avait joué les indics pour bénéficier d'un allègement de peine ? Le procureur espérait obtenir des infos sur les activités des maisons closes : traite des blanches, drogue...
– Apprenant ça, les patrons de ces maisons closes l'auraient liquidé.
– Et Tanja aurait assisté au meurtre.
– Ce prêtre orthodoxe m'a menti. Je vais y retourner. Apporte deux bouteilles.
– J'allais le faire.
– Oh, non ! Tanja 5
– Elle s'en sortira ?
– On fera de notre mieux.
– Markus, j'ai une mauvaise nouvelle : Tanja a fait une overdose d'héroïne.
– Vous me voulez quoi, encore ?
– Accompagnez-nous au commissariat.
capture
– Pourquoi ?
– On en parlera là-bas.
– Je veux appeler mon avocat.
– Bien. vous avez arrêté ma cliente ?
– J'ai interrogé Reinhard Becker de façon un peu plus détaillée. Carla lui aurait demandé de lui procurer un antibiotique : celui auquel Claus était allergique. Plus intéressant encore : le jour où ça s'est passé. Il lui a apporté cet antibiotique le jour où Claus Becker en est mort.
– On savait déjà qu'elle en détenait.
– Elle avait dit que c'était le reste d'une boîte qui traînait dans son armoire à pharmacie. Pourquoi en avez-vous eu besoin justement
– j'avais une grippe et une ordonnance. Je l'ai juste envoyé le chercher.
– Il ignore cette histoire de grippe.
– Ça ne se voit pas forcément !
– Vous direz tout ça au juge d'instruction. Claus avait raison d'avoir peur d'être éliminé par VOUS.
– Jouez franc-jeu avec moi !
– C'est ce que je fais.
– Ah oui?
– J'ignorais que la provenance du médicament comptait.
– Trouvez mieux pour le juge.
– Pourquoi Reihnard n'est pas au courant, pour la grippe ?
– Il n'a peut-être pas écouté ce que je disais ou... Je ne sais pas. Vous me croyez coupable ? Vous devez me croire, vous êtes mon avocat !
– Salut.
– Je viens de l'hôpital. Tanja n'est pas en état de parler.
– Ça nous arrangerait de savoir ce qu'elle a vu.
– J'ai enquêté : l'héroïne en question était d'une pureté absolue.
– Et alors ?
– Dans la région de Francfort, il n'y a pas d'héroïne aussi pure. Un patron de maison close qu'on a arrêté en avait une petite dose sur lui.
capture