logo Le moteur de recherche de la télé

12/13 : Journal national


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 12h25 sur France 3

capture
– Dans le dispositif annoncé, il y avait une clause de revoyure au 1er juillet 2020 de manière à laisser deux ans à la mesure pour faire la démonstration de son efficacité.
– En 2018, la route avait tué 189 personnes de moins qu'en 2017.
capture
– L'anesthésiste de Besançon a donc été déféré au parquet ce matin alors qu'il est déjà mis en examen pour sept empoisonnements présumés. La justice cherche à faire la lumière sur son éventuelle implication dans une cinquantaine d'autres incidents suspects dont celui d'un enfant de 4 ans. On retrouve en direct du tribunal de Besançon Clément Weill-Raynal. Clément, le Dr Péchier clame toujours son innocence...
– C. Weill-Raynal: Durant ces 48 heures de garde à vue, le docteur Péchier a réfuté les accusations portées contre lui.
Selon ses avocats, il a répondu pour point par point aux questions des enquêteurs. D'après ce que l'on sait du dossier, il y a bien des charges qui pèsent sur le médecin anesthésiste, notamment son emploi du temps, il est toujours là lorsque qu'il y a un incident grave et inexplicable avec un malade, son comportement aussi, jugé suspect Tout cela constitue des éléments à charge mais ce ne sont pas des preuves. Cet après-midi, le docteur va être présenté à un juge d'instruction qui au regard de tous ces éléments va décider ou non de sa mise en examen. Le cas échéant, il y aura également un débat sur une éventuelle incarcération ou au contraire un maintien en liberté.
– Je vous le disais, un enfant de 4 ans figure sur la liste des victimes présumées. Il a survécu à deux arrêts cardiaques...
– Déféré ce matin devant le procureur de la République de Besançon et déjà mis en examen pour 7 empoisonnements, le docteur Péchier aurait-il fait d'autres victimes? Aujourd'hui, une famille sort de l'ombre.
Cet avocat défend les parents de Teddy, 4 ans, quand il est opéré des amygdales en 2016. Après l'anesthésie, l'enfant est victime de deux arrêts cardiaques, le soupçon se porte sur Frédéric Péchier.
capture