logo Le moteur de recherche de la télé

Ailleurs en France


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 10h15 sur France 3

capture
– Grégoire Bouscambert : Bonjour. Nous sommes très heureux de vous retrouver pour partir ailleurs en France et développer les sujets qui font l'actualité en région. Un exemple avec les radars routiers. Vous l'avez certainement remarqué, ils sont régulièrement endommagés. Résultat, ils sont changés et modernisés. Les radars tels que nous les connaissons aujourd'hui vont disparaître pour laisser la place à des radars tourelles qui traquent les excès de vitesse, mais pas seulement.
C'est ce que nous verrons dans l'Allier. Nous en profiterons pour suivre des gendarmes dans l'Oise qui se mobilisent sur terre et dans les airs pour inciter les automobilistes à lever le pied. Avant, rejoignons le Calvados pour découvrir une expérimentation qui peut étonner et qui consiste à faire appel à des voitures privées pour enregistrer les excès de vitesse.
capture
– C'est un conducteur dont la mission est de conduire sur un secteur attribué. Seule la voiture est équipée d'un radar et peut flasher, sans qu'il le sache. Le conducteur n'est pas un gendarme, il est employé d'une société privée. A partir de janvier 2020, une vingtaine de véhicules banalisés sillonneront les routes les plus accidentogènes de la région.
– C'est un système que nous demandons depuis très longtemps, compte tenu de l'épuisement des radars fixes et de la difficulté qu'il y a à faire du contrôle mobile autrement. Cette extension avec des radars mobiles "mobiles", comme on dit, va permettre de rendre plus général le contrôle des vitesses, et donc amener plus de sécurité.
– L'expérimentation normande, à l'oeuvre depuis un an, crée la controverse. Bataille de chiffres sur le nombre de flasches, problèmes de précision sur ces radars en raison d'une plus grande marge d'erreur, le tout associé à une signalisation souvent complexe et pas toujours à jour. L'absence d'un officier assermenté est regrettée.
– C'est une situation qui revient normalement aux forces de l'ordre. Pourquoi? Lorsque vous voyez sur la route un délinquant qui roule à 160 au lieu de 130, si c'est les forces de l'ordre qui conduisent la voiture, elles peuvent l'arrêter.
capture