logo Le moteur de recherche de la télé

Pourquoi chercher plus loin ?


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 9h10 sur France 3

– Principalement des pays nordiques. Il y a un spectacle qui est unique en ce moment, c'est cette pêche collective. On a parfois 800 oiseaux qui vont pêcher au même moment, au même endroit. Certains vont passer tout l'hiver ici, d'autres vont aller jusqu'en Espagne.
– Pourquoi?
– C'est la nature qui dicte. Nous, on ne sait pas. Certainement la ressource alimentaire. Un cormoran mange 500g de poisson parjour, on ne peut pas en nourrir des dizaines de milliers pendant tout l'hiver.
– Pourquoi décident-ils de venir ici particulièrement?
– C'est complètement le hasard qui est venu créer le lac du Der sur l'axe de migration de la plupart des oiseaux nordiques, les grues, les oies, les cygnes. Si on fait un trait entre le sud de la Suède et le détroit de Gibraltar qu'ils utilisent pour allerjusqu'en Afrique, ça passe exactement à la perpendiculaire.
– Pour ton plus grand bonheur.
– Le mien et le leur aussi, ça fait une superbe étape sur leur grand parcours de migration. On leur a construit un hôtel 5 étoiles avec un restaurant 4 étoiles. Quand j'entends arriver les 1ers vols de grues, j'ai tous les poils qui s'hérissent.
– Tu les entends, tu les reconnais au vol?
– On les entend arriver à 5 ou 6km à la ronde. Le 1er gros vol qui arrive, c'est beaucoup d'émotion, tous les ans. Il y a des moments magiques, c'est très important qu'on prenne conscience de cette richesse. Il ne faut absolument pas laisser disparaître les zones humides. La vie n'aura plus le même goût.
– Au fil de tes longues années d'expérience à observer les oiseaux, observes-tu l'impact du changement climatique sur leur vie de migration?
– Sur leur migration, oui. Sur leur présence, plus ou moins longue pour certaines espèces. Et des oiseaux qui apparaissent maintenant et qu'on ne voyait pas ily a 25 ou 30 ans. Il y a du changement. Il y a une règle qui a été mise en place comme ça, bizarrement: Les hommes observent sur les digues et les oiseaux sont sur l'eau, dans la cuvette. Chacun sa place et tout est parfait.
– C'est pour ça qu'ils sont de plus en plus nombreux.
– Et voilà, c'est la fin de l'émission. Je vais rester un peu ici avec Alain pour observer les grues et les martins-pêcheurs. Mais je vous retrouve bientôt pour de nouvelles aventures. Et si vous êtes passionné ou si vous connaissez un personnage fort qu'il faut absolument découvrir, vous nous écrivez à l'adresse qui s'affiche juste là. Je vous dis à bientôt! france.tv acces