logo Le moteur de recherche de la télé

Le business de vos émotions

Envoyé spécial


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 21h15 sur France 2

capture
–  E. Lucet : Vous allez maintenant découvrir des histoires extraordinaires, celles de deux femmes qui, après un drame, vont retrouver un nouveau visage et reprendre goût à la vie. Prisca et Nathalie ont souffert d'un cancer qui les a défigurées. Elles n'osaient plus affronter le regard des autres, mais ça, c'était Avant de rencontrer une formidable équipe de chirurgiens à la Pitié-Salpêtrière, à Paris, dans l'un des services les plus pointus au monde. Des femmes et des hommes qui accomplissent des miracles. "Nouveau visage, nouvelle vie"...
– Je me sens bien diminuée. Ça fait 4 ans que je vis sans os dans la bouche. La mâchoire est un peu en libre circulation...
capture
– Tous les matins, je me regarde dans les moindres détails, je me rassure que tout va bien, la cicatrice... Je m'assure qu'il n'y ait pas de bouton suspect, pas de blessure. Ça change, mais après ça va. C'estjuste l'oeil qui manque.
– C'est surtout le regard des autres qui est contraignant. Des interrogations... Dans les magasins, les transports en commun, dès que je bouge, je sens les regards pesants. Je pense qu'ils n'ont jamais vu un visage à moitié... Du coup, je préfère mettre une bande.
– Manger, sourire, être regardée. Quand la vie entière passe par un visage, être défigurée vous éloigne un peu du monde des vivants. Nathalie Messean et Prisca Fuh Njoya auraient pu continuer à vivre cachées loin des regards mais c'est une autre histoire qu'elles ont voulu écrire. Mutilées après un cancer, les deux femmes sont parties à la reconquête de leur visage. Voici l'histoire de leur renaissance. A 29 ans, Prisca ne sort presque plus de chez elle. Elle ressasse ces images gravées dans la mémoire de son téléphone. Le souvenir le plus douloureux de sa vie. C'était il y a un an... Pour la sauver d'un cancer de l'oeil, des médecins de Paris ont
– C'était trois jours après le bloc. J'ai fait cette vidéo, parce que je ne comprenais pas, en fait... j'essayais de comprendre ce que j'avais vécu. J'ai réalisé qu'il ne me restait plus qu'on oeil. J'avais une grosse bande sur la tête...
capture