logo Le moteur de recherche de la télé

Le business de vos émotions

Envoyé spécial


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 21h15 sur France 2

capture
–  Salut, une petite vidéo pour vous expliquer comment je fais tant que j'ai encore le droit...
– Nous-mêmes l'avions longuement rencontré il y a 5 mois. Vincent Guyot est un défenseur acharné du glyphosate.
– Aujourd'hui, nous faire passer pour des pollueurs, des empoisonneurs, tout ce qu'on veut... Il y a de quoi pleurer au milieu de son champ.
– Nous étions curieux de son énergie, de sa capacité à défendre contre vents et marées le Roundup, le produit phare de Monsanto, jusque dans son marc de café.
– Pourquoi vous avez une tasse Roundup?
capture
– Parce que je défends l'utilisation et le droit d'utiliser ce pesticide.
– C'est une tribune qu'il avait écrite il y a un an et demi qui avait attiré notre attention, une défense en règle du glyphosate. Une lettre ouverte devenue symbole d'un monde paysan uni pour sauver le Qlyphosate. Mais il y a quelques jours, un détail de la tribune a attiré notre attention. Sur le site du quotidien "Les Echos", en signature de ce cri du coeur à la première personne, il n'est pas écrit Vincent Guyot, mais Julie Dramard. Un nom qui apparaît dans de nombreux documents de Red Flag. En 2017, cette femme était cadre d'une agence de communication travaillant pour Monsanto... Elle n'était pas du tout agricultrice mais communicante. Comment s'est-elle retrouvée à signer la tribune d'un agriculteur de Saint-Quentin? Nous sommes retournés voir Vincent Guyot. Quelques mois après notre première rencontre, l'agriculteur va d'abord réaffirmer être parfaitement indépendant.
– Est-ce que vous avez un lien, vous, avec Monsanto? Juste mon mug! Même le glyphosate que j'utilise sur la ferme n'est pas un glyphosate Monsanto.
– Est-ce que vous êtes accompagné d'une façon ou d'une autre par des entreprises de communication?
– Je vous montre ça...
– C'est bien moi...
– Il est écrit, "parJulie Dramard"... Vous la connaissez?
– Vous pensez que c'est un agriculteur?
– Ça m'étonnerait.
– Vincent Guyot finit par admettre avoir reçu un peu d'aide et que cette tribune lui a en fait été commandée pour contrer une tribune de parlementaires opposés au glyphosate.
capture