logo Le moteur de recherche de la télé

Le business de vos émotions

Envoyé spécial


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 21h15 sur France 2

capture
–  Les garçons arrivent au camp vers 12 ans. Ils y grandissent au rythme des entraînements et des temps de repos passés ensemble dans ce dortoir. Quelques-uns suivent des cours par correspondance, beaucoup, comme Phô, 13 ans, ont arrêté l'école.
– Moi, je ne savais pas lire, alors je préférais boxer.
– Tes parents étaient d'accord?
– Oui, ils étaient vraiment pour.
– Et tu penses rester longtemps ici?
– Oui, jusqu'à ce que je sois grand.
– Ils ne peuvent consacrer que quelques années à la boxe, les carrières sont courtes. Il faut engranger le plus de combats possibles avant la vingtaine.
– Ça brûle un peu.
capture
– Ça t'arrive de vouloir abandonner?
– Oui, parfois je n'ai plus de force.
– Et tu le trouves où, le courage?
– Ma mère me demande de boxer, c'est pour ça que je continue.
– Tu as le choix d'arrêter?
– Pourquoi?
– Carj'ai signé un contrat avec le propriétaire d'un camp à côté de chez moi et j'ai Le contrat, c'est pour m'empêcher d'abandonner, pour que je continue de m'entraîner. Quand ça arrivera à terme, je pourrai partir faire autre chose.
– Les parents s'engagent à confier leurs enfants un, deux ou trois ans aux gérants du camp. Une partie des gains des combats leur reviennent. En échange, ils prennent soin des boxeurs, les nourrissent.
– On est bien, là. On peut manger ce que l'on veut, quand on veut.
– Le propriétaire des lieux affirme même les élever comme ses propres
– Les parents les envoient ici surtout pour qu'ils grandissent avec de la discipline. Pour les éloigner de la drogue, qu'ils utilisent correctement leur temps libre, qu'ils ne sombrent pas dans l'alcool, qu'ils ne fument Quand les enfants viennent à la boxe, ils sont protégés de tout ça.
– Elle n'est pas seulement l'intendante du camp de boxe, elle est aussi médecin du ring. Et ce soir encore, des enfants vont boxer et se blesser.
– Je suis le médecin du terrain.
– C'est quoi, ton nom de boxeuse?
– C'est éclat de diamants...
– Tu es en bonne santé? Et toi, tu n'as pas de blessure? J'examine le corps de manière générale. Je vérifie qu'il n'y a pas de blessure parce que parfois, les enfants viennent avec les pansements de la fois précédente et veulent quand même combattre.
capture