logo Le moteur de recherche de la télé

Le business de vos émotions

Envoyé spécial


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 21h15 sur France 2

capture
– Ces hôtesses étaient par exemple présentes au Salon de l'agriculture en 2018 avec un objectif: recruter des agriculteurs hostiles à l'interdiction du glyphosate. Cette femme était leur voisine de stand, selon elle personne ne se doutait qu'Agriculture et liberté était en fait un faux nom de
– Le stand où j'étais stagiaire était à côté. Elles se présentaient comme étant engagées pour Agriculture et liberté, pour faire connaître l'organisme, qui aurait été créé par des agriculteurs engagés.
– A aucun moment elles ne mentionnent le nom de Monsanto?
– Non, à aucun moment.
capture
– Il n'y avait pas de logo présent sur le stand?
– Rien du tout. Juste une grande carte de la France, on pouvait être pris en
– Les hôtesses devaient respecter une consigne: éviter de prononcer le nom "Monsanto". Dans ce document interne, leur clause de confidentialité. "Lorsqu'on vous demande pour qui vous travaillez, dites le nom de votre agence"... Elles récoltent des coordonnées. Cette étudiante assure avoir signé en pensant soutenir un simple groupe d'agriculteurs pro-glyphosate.
– Vous auriez signé la pétition si vous aviez su qu'elle venait d'un groupe de communication de Monsanto?
– Pas du tout. Je suis étonnée de la méthode employée. S'infiltrer comme ça, réussir à avoir plein de personnes pour ensuite les mettre pied du mur...
– Pourquoi "s'infiltrer"?
– S'infiltrer derrière un nom que personne ne connaît et dire que c'est tout autre chose.
– Rien d'illégal mais une forme de lobbying tabou, très offensif et très efficace. Cet autre document montre l'évolution des recrues pour l'Europe. Parti de rien, le mouvement des construit. Cet enseignant est spécialiste de l'astroturfing.
capture