logo Le moteur de recherche de la télé

JT, journal télé, informations

Journal 20h00


diffusion le jeudi 16 mai 2019 à 20h00 sur France 2

– Cela fait donc 24 victimes potentielles, âgées de 4 à 80 ans. Le médecin est soupçonné d'avoir introduit des substances dangereuses dans des poches d'injection de confrères pour ensuite pouvoir intervenir en sauveur. Certains patients n'ont pas survécu.
– Anesthésistes de renom ou empoisonneurs en série? Déjà mis en examen pour cet empoisonnement, le docteur F.Péchier est poursuivi dans 17 nouveaux cas suspects. 17 patients entre 4 et 80 ans, victimes d'un arrêt cardiaque inexpliqué. 2 ans et demi d'enquête, d'expertise et 4 corps exhumés. Le procureur pense avoir des preuves. Le médecin aurait sciemment administré des doses létales de potassium dans les poches de ses confrères, provoquant des arrêts cardiaques.
– F.Péchier apparaît comme le dénominateur commun de ces incidents graves. Nous avons affaire à un professionnel de santé particulièrement habile, qui a agi lorsque personne ne se trouvait dans les salles d'anesthésie, qui a su varier dans le temps la nature des poisons administrés pour ne pas éveiller les soupçons.
– Il était celui qu'on appelait toujours dans l'urgence, le seul présent à chaque incident. Depuis qu'il n'exerce plus dans cette clinique de Besançon, les événements indésirables suspects auraient cessé. Ce soir, l'avocat du médecin s'insurge contre cette présentation des faits.
– On part du principe que c'est lui. Il est facile d'imaginer que c'est lui, mais de là à le démontrer, c'est autre chose. Il n'y a aucune preuve contre lui.
– En tout, 24 victimes présumées. Le médecin admet ne pas en être l'auteur.
– A.-S.Lapix: Ce sont des réquisitions lourdes contre Patrick et Isabelle Balkany. L'accusation a réclamé 4 ans de prison ferme et un mandat contre le maire de Levallois, 4 ans dont 2 avec sursis contre son épouse, et 10 ans d'inéligibilité pour tous les 2. Ces réquisitions concernent le volet fraude fiscale de leur procès. A partir de lundi, on passe aux volets blanchiment et corruption. L'abandon des 80 km/h se précise. Le Premier ministre a évoqué un assouplissement de la mesure qu'il défendait jusque-là.